Elle offre une vue imprenable sur le littoral du Pays basque : la route de la Corniche rouvre aux automobilistes

Après trois semaines de fermeture expérimentale, la route de la Corniche, qui sillonne la côte basque, va retrouver sa circulation habituelle. La ville d'Hendaye à fortement ressenti les effets de la coupure de cet accès vers le quartier de la plage.

9000 véhicules par jour, 16 000 en été. La route de la Corniche est un axe routier est apprécié pour son côté esthétique, mais également très utilisé pour les trajets du quotidien entre Saint-Jean de Luz, Urrugne et Hendaye. Mais depuis plusieurs années, l'érosion fragilise les falaises, et les fermetures préventives de sécurité se multiplient. On parle même, à terme, de supprimer définitivement cet axe routier.

Le 21 mai , la route a été fermée pour une durée de trois semaines, afin d'étudier, grâce à 60 capteurs routiers, comment le trafic s'est reporté sur les autres axes des alentours.

"Des Hendayais coupés du territoire"

La mairie d'Hendaye avait proposé à ses habitants, de donner leur avis et  partager leurs expériences durant cette période. Elle a reçu près de 200 mails, en très grande majorité pour exprimer du mécontentement. "Les Hendayais se sont sentis totalement isolés, coupés du reste du territoire", affirme Chantal Kehrig-Cottençon, première adjointe au maire d'Hendaye.

A chaque fois qu’on part d’Hendaye, on sait quand on part, mais on ne sait jamais à quelle heure on va arriver à notre destination

Chantal Kehrig-Cottençon

Première adjointe de la mairie d'Hendaye

Les automobilistes se sont reportés sur la D 810, et sur les nombreuses petites routes autour de la corniche précise l'élue d'Hendaye. "Les automobilistes empruntent des axes qui ne sont pas faits pour ça. La route des crêtes est devenue un véritable itinéraire bis. C’est une catastrophe en matière de dangerosité."

Une page Facebook, intitulée Route Corniche Basque, a recueilli ces derniers jours des messages et photos des bouchons qu'ont subis certains automobilistes.

Nombreux bouchons et activité au ralenti

Le quartier d'Hendaye-plage a fortement ressenti la fermeture. Les restaurateurs estiment à 30 % la baisse de leur activité durant la période. De même, les 600 salariés de l'hôpital marin, situé au bord de la plage, ont dû modifier leurs trajets. Ceux qui ne vivent pas à Hendaye, ont vu leur temps de transport augmenter de 20 à 25 minutes.

Enfin, à l'autre entrée d'Hendaye, ce sont les entreprises de la zone industrielle des Joncaux, qui ont subi de nombreux bouchons, empêchant par moments toute possibilité de déplacement.

On disait que cette route est indispensable au fonctionnement d’Hendaye. On en a la preuve maintenant.

Chantal Kehrig-Cottençon

Première adjointe de la mairie d'Hendaye

Hendaye continuera de plaider pour un aménagement ponctuel et modéré de la route existante, en attendant d'avoir construit un itinéraire alternatif correctement dimensionné.

Premier bilan mi-juillet

Le comité de pilotage, qui regroupe Conseil départemental, l'agglomération Pays basque, les trois communes directement impactées (Ciboure, Urrugne et Hendaye), va se réunir mi-juillet pour établir un premier bilan des comptages. Le Conseil départemental assure qu'il prendra en compte les avis des habitants et usagers de la route recueillis par les mairies, dans l'élaboration de son plan d'aménagement.

Le bilan complet devrait être présenté fin septembre.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité