Stéphane Le Foll en visite dans le Béarn

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sandrine Valero
Stéphane Le Foll, ministre de l'agriculture (21 juin 2013)
Stéphane Le Foll, ministre de l'agriculture (21 juin 2013) © France 3 Aquitaine

Le ministre de l'Agriculture était en visite ce matin dans le Béarn. Il était attendu dans la commune de Lestelle Bétharram où il a rencontré des exploitants agricoles sinistrés, des habitants et une délégation d'élus.

La décrue a commencé dans les Pyrénées-Atlantiques et laisse apparaître d'énormes dégâts. Les riverains du Gave, particuliers et exploitants agricoles, ont perdu beaucoup, voire tout pour certains agriculteurs.
Stéphane Le Foll s'est rendu en fin de matinée à Lestelle Bétharram dans les Pyrénées-Atlantiques où il a visité l'exploitation sinistrée de l'un d'entre eux. Il a ensuite rencontré des habitants dont les maisons ont été inondées ainsi qu'une délégation d'élus.
Le ministre a aussi rappelé les engagements pris par François Hollande hier de reconnaître l'état de catastrophe naturelle " avant la fin de la semaine prochaine " pour les Hautes-Pyrénées, la Haute-Garonne et " tous les départements et territoires " frappés par les crues.
Stéphane Le Foll était l'invité du 12/13. Il a annoncé plusieurs mesures immédiates.
durée de la vidéo: 01 min 14
Difficultés pour les arboriculteurs et maraîchers


Henri Biès-Péré, le président de la FRSEA, a réagi aux déclarations du ministre de l'Agriculture. Il a déploré l'absence d'enveloppe pourtant très attendue.
 

durée de la vidéo: 01 min 31
Désespoir chez les maïsiculteurs du Béarn


Pour certains exploitants agricoles, la situation est dramatique. Des cultures entières ont été détruites et il n'est plus temps aujourd'hui de replanter.


Même désespoir chez ces maïsiculteurs de Castetis en Béarn.
 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.