Régionales 2021 en Nouvelle-Aquitaine : Rousset en tête, pas d'alliance avec les Verts, et des surprises

Publié le Mis à jour le

Alain Rousset, président socialiste sortant, arrive donc en tête de ce premier tour. Ils sont cinq à pouvoir se maintenir. Les écologistes et le PS ne feront pas alliance, c'est décidé. A noter le score du RN et la percée du mouvement pour la ruralité porté par Jean Lassalle. 

Gros soulagement ce matin au sein de l'état major du président sortant. Le socialiste Alain Rousset est largement en tête de ce premier tour avec 28,84 % ( résultats définitifs ). Il distance la deuxième Edwige Diaz du Rassemblement National à 18,21 % qui perd cinq points par rapport au scrutin de 2015. Les électeurs du RN de cette époque n'ont pas fait le déplacement jusqu'aux urnes.

Echec des négociations entre les socialistes et les écologistes pour le second tour

Il y aura bien cinq candidats au second tour. Tous ceux qui ont passé la barre des 10 %.

Les tractations entre la liste socialiste et les écologistes ont échoué ce lundi midi. Chacun part donc de son côté pour le second tour.  Les écologistes, à la lumière de leur progression, revendiquaient plus de vice-présidences au sein de l'exécutif régional qu'en 2015 et d'élus potentiels dans l'assemblée. Alain Rousset n'a pas été dans ce sens et conclut "Je ne conçois pas la politique régionale comme une simple question de partage de postes. C’est une relation politique, pas une question comptable." 


Un constat " Beaucoup de paroles et peu d'actes." font savoir les écologistes quand ils évoquent les six années passées dans la majorité régionale. Hors de question pour les Verts de recommencer le même scénario. 
Nicolas Thierry pour EELV a appelé au rassemblement dimanche soir mais sous conditions. Hors, il reste des points de crispation comme le sujet polémique des réserves d'eau ou bassines. Le modèle agricole n'est pas vu de la même façon d'un camp à l'autre. Idem pour le prolongement de la LGV jusqu'à Toulouse et l'argent engagé.


La liste écologiste qui est la seule des listes présentes en 2015 qui progresse en nombre de voix par rapport à ce précédent scrutin : un gain de plus de 64 000 voix sur l'intégralité de la région.
Alors que les socialistes ont perdu des voix, un peu plus de 200 000, l'abstention étant passée par là : 64, 09% hier.

Le Rassemblement National est évidemment dans la course mais enregistre une perte de plus de 200 000 voix. En Charente-Maritime comme en Charente, départements ruraux, chute de cinq points. Tandis que le mouvement pour la ruralité est aux alentours de 5 %. 
A noter que dans le département du Lot-et-Garonne où le RN était arrivé en tête en 2015, ce n'est plus le cas. La liste Rousset domine. Mais on observe la percée fulgurante de la liste du Mouvement pour la ruralité d'Eddie Puyjalon, qui a défendu avec son soutien Jean Lassalle, la ruralité. Elle atteint 10,87 %. Ce nouveau mouvement a cherché à mobiliser les agriculteurs et les chasseurs, dénonçant "l'agribashing." 

La ruralité convoitée

Eddie Puyjalon qui perce partout dans les territoires ruraux de l'ancienne Aquitaine, là où son soutien Jean Lassalle est très populaire. Au point d'atteindre des scores exceptionnels en Béarn : 13,64%. Même observation dans les Landes à 8,91%. C'est depuis hier soir un candidat très convoité. Mais les tractations n'ont pas abouti non plus.

Les contacts étaient pourtant établis avec les Républicains " en réflexion ce matin " témoigne Eddie Puyjalon ce matin. Deuxième hypothèse, Alain Rousset pourquoi pas ? Mais ce serait alors forcément sans les écologistes qui sont la cible de toutes les attaques de la part du mouvement pour la ruralité. Et la liste de la majorité présidentielle ? "Incompatible, d'ailleurs Geneviève Darrieussecq ne m'a pas appelé. " s'amuse Eddie Puyjalon joint au téléphone ce lundi matin.
Finalement, le leader de ce tout nouveau mouvement ira donc "à la chasse" anonnce-t-il.

Geneviève  Darrieussecq pour la majorité présidentielle repart en campagne pour le second tour mais sans aucun partenaire puisque Nicolas Florian des LR maintient sa liste pour le second tour. Ils ont affiché leur position dès dimanche soir sur France 3. Geneviève Darrieussecq qui arrive derrière le socialiste Alain Rousset dans le département pourtant centriste des Pyrénées-Atlantiques, à 16 points derrière. Même dans la ville de Pau, la ville du leader Modem, François Bayrou, elle n'arrive pas en tête.