"Le renard est un régulateur et un allié de l'agriculture" plaide Stéphane Raimond, photographe animalier en Corrèze

Publié le Mis à jour le
Écrit par AR
Un renard chasse au moins 5 000 campagnols par an, c'est un allié de l'agriculteur, selon Stéphane Raimond.
Un renard chasse au moins 5 000 campagnols par an, c'est un allié de l'agriculteur, selon Stéphane Raimond. © Objectif Loutre - Stéphane Raimond

Ancien pisciculteur converti à la photographie animalière, Stéphane Raimond plaide pour la défense des renards. Grâce à la prédation qu'ils exercent sur les campagnols, les goupils devraient être considérés comme les alliés des agriculteurs, plutôt que des nuisibles.

"J'essaie de sensibiliser les gens à l'importance, voire l'obligation, pour notre avenir à tous, de cohabiter avec l'ensemble de la biodiversité et de la faune sauvage."

Telle est la mission de Stéphane Raimond, qui passe des heures à l'affût de la nature sur le plateau de Millevaches, pour en rapporter des images magnifiques.
 


Ancien pisciculteur, il s'est reconverti après la découverte de loutres sur son exploitation. Après quelques années, il est devenu médiateur et expert pour le plan national d'actions en faveur de la Loutre d'Europe, ainsi que photographe animalier. 

 

"Le renard est un allié"


Aujourd'hui, Stéphane Raimond prend la défense d'un autre mammifère, le renard. Dans la quasi-totalité des départements français, le Vulpes vulpes est classé "nuisible". Conséquence : plus de 500 000 renards seraient tués chaque année en France. 
 

On parle de réguler le renard, mais c'est lui le régulateur

Pourtant, loin d'être un nuisible, le renard est au contraire un allié des humains, affirme Stéphane Raimond. "Il représente un réel gain économique pour l'agriculteur, car il consomme 5 000 campagnols au minimum par an, sans compter quand il a des jeunes ! La consommation de campagnols par le renard, c'est de la régulation. On parle de réguler le renard, mais c'est lui le régulateur" souligne-t-il. 
 

Moins de tiques et de poisons 

Via la prédation des rongeurs, la présence des renards limite aussi la propagation des tiques, et donc celle de la maladie de Lyme. 

Et lorsqu'il n'y a pas suffisamment de renards, les agriculteurs utilisent alors des poisons dit rodenticide comme la bromadiolone, qui peuvent contaminer l'eau et toute la chaîne alimentaire animale. 

En 2019, malgré une campagne d'associations comme l'ASPAS, le renard figurait à nouveau sur la liste des espèces nuisibles établie par le ministère de la Transition écologique et solidaire, dans un arrêté valable trois ans.

Cet arrêté a été attaqué par l'ASPAS, France-Nature-Environnement, la LPO devant le Conseil d'Etat, lequel devrait se prononcer d'ici quelques mois. 
 

 Regardez le reportage de Marine Guigné et Frédérique Bordes : 
Stéphane Raimond, photographe animalier qui prend la défense des renards

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.