Cet article date de plus de 5 ans

Réouverture partielle de la station de Gourette

La station ouvre donc ce matin dimanche. Ce sont les secteurs d’Anglas, Pène-Médaa qui seront accessibles. 
© NPY
La Pierre Saint Martin elle a ouvert dés hier, samedi 16 janvier. Le domaine skiable est ouvert aujourd'hui dès 9 heures à 65 % avec 16 pistes et 6 remontées mécaniques, avec un tarif unique de 29.50 € . Mais beaucoup plus largement, on constate que les stations sont dans leur globalité aujourd’hui confrontées à de fortes mutations, et ce, dans un contexte de changement de la donne climatique :

Un modèle de gestion discuté :
En effet, le modèle de gestion du parc de stations françaises est fortement discuté par les économistes qui ne cessent de le confronter à des modèles d’économie durable. Durabilité d’un modèle touristique particulier, fondée sur la relation hébergements-remontées mécaniques. Durabilité d’un modèle de développement économique, malmené par le changement climatique.

Des prévisions météo très disparates
Les prévisions avancent une augmentation globale de la température, évaluée entre 1,1°C et 6,4°C d’ici 2100. Ceci masque cependant des disparités qui peuvent être importantes selon les zones géographiques. De plus, les impacts du changement climatique à des échelles infra (régionales, locales) restent encore difficiles à définir, compte-tenu du niveau d’incertitude, en lien avec l’état des connaissances

Les recours à la neige de culture
Cette solution de neige de culture est une des réponses des stations, face aux effets du changement climatique. Il s’agit d’atténuer les impacts du manque de neige. Mais la fabrication de neige implique de disposer d’une ressource en eau importante, évaluée à 4000 m3 d’eau pour enneiger un hectare. D’où parfois des controverses et des débats. Les associations de protection de l’environnement dénoncent la sur-utilisation de l’eau par les stations et plus globalement des répercussions sur l’environnement
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
ski sport météo neige