La sécheresse et les pommes golden du limousin

Dans un verger / © André Abalo
Dans un verger / © André Abalo

La récolte 2019 des pommes golden a débuté en Limousin en cette mi-septembre. Sécheresse et fortes chaleurs ont un impact sur les fruits.
 

Par Franck Petit

La chaleur accablante de ces derniers jours n’aide pas franchement les 5000 cueilleurs de pommes qui ont débuté leur travail lundi 16 septembre en limousin.

Les fruits sont fragiles et n’apprécient pas non plus les 35 degrés relevés dans les vergers. Alors il faut les mettre rapidement à l’abri et faire descendre doucement leur température pour éviter qu’ils ne pourrissent.
 

Sécheresse

En juin, juillet et août, l’eau a manqué aux goldens du Limousin. Si bien les fruits sont plus petits cette année. Pour faire un kilo, il faut 6 pommes au lieu de 5. Le marché espagnol, friand de fruits de très gros calibre risque de ne pas apprécier contrairement aux clients français.

Les goldens sont cependant bien plus fermes et riches en sucre cette année.

Les périodes de sécheresse risquent désormais de se multiplier. Alors les pomiculteurs devront irriguer d’autant plus leurs vergers. Ce qui va déplaire aux protecteurs de la nature qui leurs reprochent déjà l’usage de pesticides.
 

Une filière bien structurée

L’appellation d’origine contrôlée (AOC) pommes du limousin compte environ 200 pomiculteurs répartis sur la Haute-Vienne, la Corrèze et la Dordogne.
 
La carte de l'AOC pommes du Limousin / © AOC pommes du Limousin
La carte de l'AOC pommes du Limousin / © AOC pommes du Limousin

Ils sont tous indépendants et vendent leur production à 4 coopératives : Limdor, Coplim, Perlim et Meylim.

Commercialement, les deux premières et les deux dernières travaillent ensemble.

En moyenne, l’AOC pommes du Limousin produit 80 000 tonnes de fruits chaque année.
 
dans un verger avec un pomiculteur
dans un verger avec un pomiculteur

 

Sur le même sujet

Bergerac : des consultations en télémédecine en accès direct depuis la pharmacie

Les + Lus