Le sida : une maladie encore mal connue et mal acceptée

© MaxPPP
© MaxPPP

Le sida n’a pas disparu et continue de faire de nombreuses victimes en France et dans le monde. Pourtant, la maladie semble se faire oublier, surtout auprès des jeunes et les fausses idées continuent de circuler. Tout ce weekend, du 23 au 25 mars 2018, est consacré au Sidaction.

Par Gwendolina Duval

800 personnes en Limousin sont atteintes du virus sida. Plus du double seraient séropositives et ne seraient pas au courant. Chaque année, 6000 personnes découvrent leur maladie et 13% d’entre eux sont des jeunes de 16 à 25 ans.

"Je suis fatiguée de la maladie, parfois j'ai envie de mourrir"


Le quotidien est difficile avec la maladie. Elle coupe les personnes de leur vie sociale et les conséquences psychologiques sont énormes. Samia (son nom a été changé) a 57 ans et a été diagnostiquée séropositive depuis plus de 15 ans. La maladie a complètement bouleversé sa vie et sa relation aux autres. Témoignage. 


Cela fait 35 ans que le virus du sida a été découvert, et il n’existe encore aujourd’hui aucun vaccin. Les traitements qui sont disponibles sont souvent accompagnés d’effets secondaires très graves.



Que savez-vous réellement du Sida ?
5 idées reçues


La recherche a fait beaucoup de progrès et aujourd’hui on peut guérir du SIDA…
On ne guérit jamais du Sida ! 35 ans après la découverte du virus, la maladie reste toujours incurable. Des traitements permettent de limiter sa progression et de prolonger la vie, parfois très longtemps.

Maintenant, avec les traitements, on peut bien vivre avec le sida…
Les traitements du sida sont très lourds et les médications sont puissants, composés de plusieurs molécules différentes. Souvent, il est à la source de nombreux effets secondaires comme la fatigue, la perte des cheveux, insuffisances rénale, problèmes cardiaques, problèmes digestifs, etc… Toutes les contraintes et restrictions physiques sont sans compter les conséquences morales et sur la vie sociale.

Le VIH peut se transmettre avec tous les fluides corporels, salive et larmes comprises...
FAUX ! Seul le sang et les fluides sexuels peuvent véhiculer le virus. La salive, la transpiration, le contact physique, les larmes ne peuvent en aucun cas transmettre le virus. Tout contact autre qu’un rapport sexuel ou un échange de sang ne pose aucun problème.

Il existe des pilules qui protègent et le préservatif n’est plus nécessaire…
La "Prep" (pour prophylaxie pré-exposition) est un nouveau traitement préventif qui obtient des résultats prometteurs. C’est un antiviral très puissant qui réduit le risque d’être contaminé par le VIH s’il est pris peu de temps avant un rapport sexuel. Toutefois, il est coûteux, et ne protège pas contre les autres infections sexuellement transmissibles (hépatite A, B ou C, chlamydias, syphilis ou encore gonorrhée). Le préservatif reste le seul moyen de se protéger, encore aujourd’hui.

Le sida est une vieille maladie et ne touche plus personne aujourd’hui…
Si le virus a été découvert en 1984, il continue de frapper encore de nos jours. Chaque année, en France 6000 personnes découvrent leur séropositivité grâce au dépistage. Dans le monde, une personne est contaminée toutes les 17 secondes. Fait troublant, les jeunes sont particulièrement concernés. Les 16 – 35 ans représentent 13% des nouveaux contaminés.

 

Sur le même sujet

Haute-Vienne : les arboriculteurs cherchent des saisonniers pour la récolte des pommes

Les + Lus