Top 14 et Pro D2, des phases finales cet été, sinon rien

Les trente présidents des clubs professionnels ont acté deux scénarios pour sauver les saisons de Top 14 et Pro D2. Avec seulement des phases finales.

 La LNR se prononcera fin avril sur le déroulement des phases finales de Top 14 et Pro D2
La LNR se prononcera fin avril sur le déroulement des phases finales de Top 14 et Pro D2 © Pixabay
La Ligue Nationale de Rugby n'a pas attendu longtemps pour dégainer. Quarante-huit heures après l'annonce par Emmanuel Macron de la prolongation du confinement au 11 mai, le gouvernement du rugby professionnel a présenté les deux cas de figure retenus pour tenter de terminer la saison. Seule certitude, les présidents des clubs professionnels ont définitivement abandonné l'idée de terminer la première phase des championnats.

Neuf journées annulées en Top 14 et au moins sept en Pro D2

En Top 14, le tiers du championnat est rayé des cartes, soit neuf journées.
Un peu moins à l'étage en dessous : sept, voir huit pour les clubs dont le calendrier n'était déjà pas à jour. 
Il n'y avait pas d'autre solution car avec une reprise potentielle de l'entraînement la semaine du 11 mai et au grand minimum quatre semaines de préparation, aucun championnat n'aurait pu reprendre avant mi-juin.

Des phases finales fin juin... ou fin août

Dans le premier scénario, le championnat reprendrait fin juin-début juillet directement par les phases finales, avec la finale de Top 14 et Pro D2 au plus tard 
le 18 juillet. Mais avec l'interdiction des grands événements rassemblant du public jusqu'à mi-juillet, ce scénario ne semble pas tenir la corde.
Le deuxième cas de figure prévoit des phases finales fin août, avant le début de la saison suivante, dans des modalités à définir. 
Pour les clubs qualifiés, ce serait avec les effectifs de la saison prochaine. Cela pourrait être problématique notamment pour l'UBB, privée de sa star Semi Radradra qui ne jouera plus cet été pour le leader du Top 14.

UBB-Toulon en demi-finale à Bordeaux ?

La LNR annoncera sa décision fin avril. Et l'instance pourrait trancher en faveur de demi-finales, sans barrages, entre les quatre premiers du Top 14 au moment où le championnat a été arrêté. L'Union Bordeaux-Bègles (1er) serait opposée à Toulon (4è) et Lyon (2ème) le Racing 92 (3ème). Les deux rencontres se dérouleraient non plus à Nice mais à Bordeaux et à Lyon, "protégés" grâce à leur classement, selon le journal l'Equipe
Réponse dans quelques jours. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
top 14 rugby sport pro d2 union bordeaux-bègles stade rochelais biarritz olympique coronavirus/covid-19 santé société