Un remède pour sauver les pharmacies ?

© KENZO TRIBOUILLARD / AFP
© KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Avec plus de 44 officines pour 100 000 habitants, le Limousin présente, avec l'Auvergne, la plus forte densité de pharmacies. Et pourtant, en Corrèze, leur nombre est en diminution : -4 en 2015.

Par Hélène Abalo

En 2016, la Corrèze n'a plus que 107 pharmacies. C'est 4 de moins en un an (-3.6 %) et la Corrèze occupe ainsi la première place dans le Top 10 des départements ayant perdu en pourcentage plus grand nombre d'officines en 2015.

Au total, le Limousin compte 652 pharmacies d'officine, c'est la région française qui en compte le moins, mais paradoxalement, avec plus de 44 pharmacies pour 100 000 habitants, le Limousin fait partie, avec l'Auvergne, des régions les mieux loties en densité.

Enjeux de santé mais aussi économiques

L'ouverture d'une pharmacie est soumise à des règles.  Il n'est possible d'ouvrir une officine que dans les communes de plus de 2 500 habitants, 7 000 pour qu'il puisse y avoir deux pharmacies dans la même commune, et une supplémentaire par tranche de 4 500 habitants. Les nouvelles pharmacies sont rares, il s'agit la plupart du temps d'une fusion, d'une reprise, d'un transfert…

La question de la rentabilité entre en ligne de compte. Moins de généralistes, moins de prescriptions, et au bout de la chaîne, des pharmacies en difficultés et notamment en milieu rural où la fusion entre plusieurs officines est compliquée.
Pharmacie : état des lieux à Tulle (Corrèze)
On le sait désormais, certaines communes rurales voient partir leur médecin généraliste et parfois suit aussi le départ de sa pharmacie. Si les candidats restent intéressés par des départs à la retraite - et ils seront de plus en plus nombreux - les banques restent frileuses car la rentabilité est de moins en moins au rendez-vous.  - France 3 Limousin - Isabelle Rio, Noëlle Vaille, Jean-François Andrieux, Xavier Beaudlet


Sur le même sujet

Fraude à la licence IV : les commerçants de Sarlat s'inquiètent

Les + Lus