A Châtellerault, le collège George Sand, comme tous les autres en France, est prêt pour le retour des élèves le 18 mai

Lundi, ce sera au tour des élèves de sixème et de cinquième de reprendre le chemin du collège partout en France. Les équipes éducatives préparent depuis plusieurs jours, dans les établissements, la reprise des cours en toute sécurité.
Au collège George Sand de Châtellerault, dans la Vienne, tout est presque prêt pour recevoir les élèves. Lundi, 70 des 600 collégiens de l'établissement vont faire leur retour. Des sixièmes uniquement, les cinquièmes reviendront la semaine suivante. Et ils risquent d'avoir quelques surprises. Les enseignants aussi. Pour Charles Li Sen Lie, professeur de français, les cours vont se passer sur les paillasses de la salle de biologie. Un aménagement rendu nécessaire par des impératifs sanitaires. "Chaque salle est utilisée une journée, puis elle est décontaminée pendant deux jours. Donc, sur la totalité des salles du collège, on ne peut en utiliser que 14 par jour". Mais pas de quoi doucher l'envie de retrouver les élèves de ce professeur.

Le coeur de notre métier, c'est d'être en présence des élèves et de leur apporter les apprentissages et les connaissances dont ils ont besoin.
- Charles Li Sen Lie, professeur de français

Mais rien ne sera vraiment comme avant, comme en témoignent tous ces flacons de liquide désinfectant.

Les élèves n'auront pas accès aux casiers qui sont condamnés pour l'occasion.

De quoi créer un peu de fébrilité pour ceux qui vont revenir lundi. C'est ce qu'explique Mary Guigné, professeure de mathématiques,"il y a une part d'angoisse, ce n'est pas un enseignement comme d'habitude, on doit porter un masque, on ne doit pas s'approcher des élèves. Moi j'ai l'habitude de m'asseoir à côté d'eux pour les aider, je ne pourrai plus le faire."

Rassurer les élèves, surtout les plus jeunes

Les élèves qui vont revenir sont les plus jeunes du collège. Ils ont onze ans et peuvent être impressionnés par les dispositifs mis en place. La principale a prévu le passage de l'infirmière scolaire et de l'assistante sociale dans chaque groupe, au cas où. "Les sixièmes, ce sont un peu les chouchous du collège. Ils sont très jeunes et ils ont encore besoin d'être rassurés." 
Le 25 mai, les classes de cinquième, quatrième et de troisième feront aussi leur retour dans le collège George Sand, l'organisation du travail devra donc être une fois de plus modifiée. Quant aux élèves qui ne sont pas revenus à l'école, et c'est la grande majorité, ils vont continuer à suivre les cours à distance, préparés par leurs enseignants.
Châtellerault. Collège George Sand prêt pour le 18 mai
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société covid-19 santé déconfinement