Des habitants d'un quartier de Poitiers occupent le hall d'un immeuble pour déloger des dealers

Les habitants s'installent dans le hall / © Marie-Ange Cristofari, FTV
Les habitants s'installent dans le hall / © Marie-Ange Cristofari, FTV

Depuis une dizaine de jours, un groupe d'habitants du quartier des Couronneries à Poitiers se rassemble dans le hall d'un immeuble pour dissuader les trafiquants de drogue.

 

Par Valérie Prétot

Ils se relaient tous les jours depuis une dizaine de jours dans le hall d'un immeuble pour éviter que les trafiquants de drogue ne fassent leur commerce. Cette initiative insolite se déroule dans le quartier des Couronneries à Poitiers.

Selon, ces habitants, "les jeunes du quartier ont fait de cet immeuble le repaire de leur trafic", les patrouilles régulières de la police ne suffiraient d'ailleurs pas à les décourager. Le scénario est identique chaque après-midi, les habitants s'installent autour d'une table et ils interpellent les dealers qui passent à proximité.

Les locataires de l'immeuble sont excédés : "On en pouvait plus", raconte l'un d'entre eux.  "Il fallait qu'on fasse quelque chose. On a mis en place une pétition, on s'est réunis et on a décidé d'occuper le hall", poursuit un autre.

On ne va pas lâcher l'affaire, on paie nos loyers, il n'y a pas de raisons qu'on se laisse faire parce qu'il y a des personnes qui sont terrorisées, il y en a qui déménagent, 
Virginie Dantin, locataire depuis 5 ans

De son côté, le bailleur social, Habitat de la Vienne, suit avec attention cette initiative, il envisage de mettre en place des procédures.

J'ai dit aux locataires quand on obtient des expulsions, on puisse communiquer. Il faut que les gens sachent qu'ils ne sont pas à l'abri, 
Pascal Aveline, directeur d'Habitat de la Vienne

Ces habitants ont prévu de maintenir leur mobilisation un mois minimum, en espérant que d'autres initiatives identiques voient le jour.
Le commissariat de Poitiers indique que la police "accompagne cette initiative qui relève de la responsabilité des gens face à ce phénomène de trafic de rue".

Reportage de Marie-Ange Cristofari, Antoine Morel et Carine Grivet :

 

Sur le même sujet

Les + Lus