L'hôpital de Lusignan, dans la Vienne, va-t-il conserver son unité de soins de suite ?

L'avenir de service de soins de suite et de réadaptation de l'hôpital de Lusignan, dans la Vienne, est en sursis. / © Julia Vandal/ France Télévisions
L'avenir de service de soins de suite et de réadaptation de l'hôpital de Lusignan, dans la Vienne, est en sursis. / © Julia Vandal/ France Télévisions

A l'hôpital de Lusignan, l'unité de soins de suite et de réadaptation, installée en 2014, va-t-elle fermer ou pas ? La polémique s'installe entre le syndicat CGT et la direction du CHU de Poitiers, dont dépend le site de Lusignan, sur l'avenir de ce service.

Par Christine Hinckel

Il y a cinq ans, à la suite de la fusion avec le CHU de Poitiers, une nouvelle unité de soins de suite et de réadaptation a été installée à l'hôpital de Lusignan, dans la Vienne. Elle a permis d'agrandir le service en le faisant passer de 16 à 35 lits (dont cinq lits pour les personnes en état végétatif chronique). Cette ouverture avait été interprétée comme une volonté de conforter le site de Lusignan qui comprend également un Ehpad et un soin de longue durée et les emplois locaux.


Disparition d'un service de proximité

Mais aujourd'hui, on parle de fermeture, ce qui inquiète le personnel et les syndicats. La CGT a alerté la direction du CHU de Poitiers dans une lettre ouverte écrite le 14 août dernier. Elle dénonce la disparition de ce service de proximité et les conséquences d'une éventuelle fermeture à la fois pour le personnel et pour les patients. Les délégués syndicaux de la CGT affirment que cette fermeture et la délocalisation des lits et de certains emplois à Poitiers leur a été annoncées au mois de juin dernier. 


"Rapprocher les patients du plateau technique du CHU"

De son côté, Jean-Pierre Dewitte, le directeur du CHU de Poitiers affirme dans un communiqué de presse "qu'aucune décision définitive n'a encore été prise" mais une réflexion est engagée, confirme l'hôpital.
Pour la direction, ce projet s'inscrit dans le cadre du projet d'établissement pour 2019-2023 et correspond aux "hypothèses formulées par la communauté médicale et soignante du pôle gériatrie". Jean-Pierre Dewitte affirme qu'il permettrait tout d'abord de rapprocher les patients des soins de suite du plateau technique du CHU et de réduire ainsi les déplacements entre Lusignan et Poitiers et ensuite de réduire le nombre de chambres à deux lits pour les personnes hébergées.
Le directeur du CHU indique qu'il a informé le maire de Lusignan de ces évolutions possibles et de l'installation d'une unité d'activités et de soins adaptés accueillant une quinzaine de résidents dans l'hypothèse d'une disparition de celle des soins de suite.
Pour l'heure, ces annonces ne sont pas vraiment de nature à rassurer le syndicats CGT et les salariés qui craignent de devoir aller travailler à Poitiers ou de changer de poste.

Le reportage à l'hôpital de Lusignan de Viviane Dauphoud-Eddos, Julia Vandal et Thierry Cormerais:
Lusignan : l'avenir de l'unité de soins de suite en question
Dans la Vienne, des questions se posent sur la survie de l'unité de soins de suite et de réadaptation de l"hôpital de Lusignan qui dépend du CHU de Poitiers. Reportage de Viviane Daphoud-Eddos, Julia Vandal et Thierry Cormerais

Sur le même sujet

Bergerac : des consultations en télémédecine en accès direct depuis la pharmacie

Les + Lus