"J'attendais ça depuis quinze ans" : la joie des supporteurs après la montée du Stade Poitevin en Nationale 2

Ce samedi 18 mai 2024, les joueurs du Stade Poitevin ont conclu leur saison, après onze victoires d'affilée, par une montée en Nationale 2. Sur le terrain, mais aussi en tribunes, l'heure était au soulagement et à la joie.

Des cris de joie, des feux d'artifice et des slogans entonnés en chœur : la montée en Nationale 2 est désormais acquise pour les joueurs du Stade poitevin, qui l'ont décrochée à la sueur de leur front. Après onze victoires d'affilée, et la victoire 2 à 0 contre Vineuil ce samedi 18 mai 2024, le Stade Poitevin a répondu aux attentes de ses supporters.

Des tribunes remplies à ras bord

La liesse du public est à la hauteur du combat mené par le club depuis plusieurs mois pour redresser la barre et retrouver le haut du classement. Comme Armel Quellien, fidèle speaker du club : "Ça faisait quinze ans que j’attends ça. Je suis un homme comblé et heureux, je n'ai pas dormi depuis cinq heures ce matin, avec la nervosité, l’anxiété, l’excitation. Je serai toujours Poitiers, Poitiers dans mon cœur pour la vie."

Plus de 1700 spectateurs sont venus assister à ce quasi inespéré retour en quatrième division. Certains étaient simplement venus pour l'occasion. a fait longtemps qu’on n’est pas venus, on est des vieux supporters de Poitiers, mais c’est un match spécial. Ça rappelle les grandes heures du football poitevin", raconte ce supporter.

Mais la majorité des supporters rencontrés en tribunes sont des fidèles du stade Michel Amand. "Ça y est, on y est", déclare ce supporter, interrompu par moments par les cris du public. "C’est beau. Ils reviennent de très loin, et ils y sont arrivés. C'est beaucoup d’émotion, c’est mérité, on avait tellement de points de retard il y a quelques mois, et ils sont allés les chercher, ils n'ont pas baissé les bras. C’est tout un stade, c’est tout un club.

C’est tout un stade, c’est tout un club.

Un supporter du Stade Poitevin

Ces deux jeunes femmes étaient venues encourager leurs amis sur le terrain. "On était à Montlouis le week-end dernier et on est là pour le dernier. Les tribunes remplies, ça prouve qu’ils ont des bons supporters, on est tous là, on les soutient jusqu’au bout", racontent-elles. "Un de nos amis ce matin, il m’a dit qu'il était stressé, mais qu’ils avaient mangé du lion."

Dans le stade, la maire de Poitiers était, elle aussi, présente.

Une communion entre joueurs et supporters

À la fin du match est enfin venue la délivrance tant attendue. Les supporters ont déferlé sur le terrain, dans une ambiance survoltée et sur la chanson de Gloria Gaynor, "I will survive". Les supporters donnent de la voix pour leur club et chantent "Ici, ici, c'est Poitiers."

Une communion sur la pelouse avec les joueurs, comme Cédric Jean-Etienne, le capitaine du Stade Poitevin Football. Le joueur semble ne pas en revenir : a fait cinq ans que je suis arrivé au club, notamment les maintiens sur les deux ou trois dernières saisons. Ce club mérite d’être en N2, on ne va pas dormir sur deux jours. C'est extraordinaire, je pense qu’on a du mal à réaliser."

Ça ne peut que nous réchauffer le cœur.

Philippe Nabé

Président du Stade Poitevin Football

Philippe Nabé, président du Stade Poitevin Football, se rappelle les plus belles heures du club : "Une situation comme ce soir, c'est la première fois depuis le match de Lens il y a quelques années. Les gamins sur le terrain, les sourires des 7 à 77 ans... Ça ne peut que nous réchauffer le cœur, on est très heureux de permettre à tout ce monde d’avoir le sourire et en plus avec une tribune pleine."

Dans le public, sous les clameurs, certains prévoient déjà la saison prochaine : "Bien sûr, on reviendra plus souvent, et on ira peut-être les voir ailleurs." 

(Avec Marie-Ange Cristofari).

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité