L'Île aux géants ouvre de nouveau ses portes samedi 3 juin, à Jaunay-Marigny

durée de la vidéo : 00h01mn43s
A Jaunay-Marigny dans la Vienne, le parc de loisirs L'Île aux géants rouvre ses portes le samedi 3 mai. Les derniers préparatifs sont en cours alors que le parc a failli être démonté cet hiver, sur décision de justice. ©France télévisions

Á Jaunay-Marigny, dans la Vienne, le parc d'attractions l'Île aux géants rouvrira ses portes samedi. L'automne dernier, la justice avait condamné les gérants à démonter toutes leurs installations hors période estivale, mais ils avaient fait appel pour suspendre la peine, et n'ont pas eu de nouvelles de leur affaire depuis.

Á quelques heures de l'ouverture, les employés du parc effectuent les derniers petits travaux avant le grand jour.

Pour l'Île aux géants, la réouverture est un peu particulière cette année. En octobre dernier, la justice a condamné les gérants à démonter la quarantaine d’attractions en période hivernale, au motif que le parc est construit en zone agricole et non de loisir. Selon la loi, les structures ne peuvent être installées que durant trois mois. Pour les gérants, la décision était inconcevable, ils ont fait appel, ce qui suspend la condamnation.

"Il n'y a aucun parc d'attractions qui démontent les affaires", se défend Louis Ouvrard, le propriétaire de l'Île aux géants. "Ce qui est dangereux, plus vous démontez, plus vous risquez de faire de la casse."

Jérôme Neveux, le maire de Jaunay-Marigny, est à l’origine de la plainte. Inquiet pour le risque d'accidents, il craint que sa responsabilité pénale soit engagée en cas de problème hors saison estivale.

Aujourd’hui Louis Ouvrard attend de passer en zone de loisir pour léguer le parc à ses enfants.

C'est un combat d'une vie en fait pour lui, parce qu'il a créé ce parc avec ce qu'il y avait avant. En se disant que tout ça peut se terminer du jour au lendemain alors que c'était son combat à lui, ça fait du mal.

Charlie Ouvrard

Fille de Louis Ouvrard et gérante du parc

A l’automne dernier, une pétition en ligne a été lancée contre la décision de justice. Elle recueille aujourd’hui plus de 3 000 signatures. Olivier Leclerc, un habitué du parc, a même affiché son soutien dans une vidéo relayée sur les réseaux sociaux : "On a beaucoup de personnes qui sont venues nous voir, qui nous ont remerciés, qui ont envoyé des messages pour dire qu'eux aussi ils allaient à l'Île aux géants, qu'ils allaient signer la pétition", se félicite-t-il. "C'est un acte de résistance, un acte citoyen."

Le plan local d’urbanisme pourrait être modifié prochainement par Grand Poitiers. Si le parc passe en zone de loisirs, l’objectif pour les gérants serait d'ouvrir le parc dès les vacances de Pâques.