Les arbres centenaires du cimetière de Mirebeau ne seront pas tous abattus

Publié le
Écrit par L. Gonzalez avec S. Goux
durée de la vidéo : 01min 40
Ils sont arrivés aux premières lueurs du jour devant le cimetière. Ces habitants de Mirebeau et militants écologistes sont venus pour une action de la dernière chance. ©France télévisions

La commune de Mirebeau prévoit d'abattre 18 des 40 arbres du cimetière, des ifs et des cyprès, dont un cyprès de Provence centenaire. Selon elle, les racines et les pigeons font trop de dégâts. Un collectif s'est créé pour empêcher cet abattage.

Nous vous en parlions au début du mois de septembre, le Conseil municipal de Mirebeau (Vienne) avait décidé l'abattage de près de la moitié des arbres présents dans le cimetière de la ville, soit près de 20 ifs sur la quarantaine que compte le cimetière.

Les familles se plaignaient de la sève qui tombe sur les sépultures ainsi que la présence de pigeons dans les arbres et qui défèquent sur les monuments. De plus les lourdes racines soulèvent carrément les pierres tombales. Stéphane Omer (élu de l'opposition) expliquait "qu'il en va de l'entretien du cimetière, de la survie des tombes et de la mémoire de nos anciens".

Une mobilisation qui a porté ses fruits

Ils sont arrivés aux premières lueurs du jour devant le cimetière. Ces habitants de Mirebeau et militants écologistes sont venus pour une action de la dernière chance. La députée écologiste de la Vienne, Lisa Belluco était aussi venue protester. Une pétition avait été mise en ligne.

On ne coupe pas des arbres matures comme ceux-là. Ils sont importants pour la fraicheur et la biodiversité.

Lisa Belluco, députée de la Vienne (NUPES)

Ce lundi matin, Daniel Girardeau, le maire de Mirebeau (DVD) ne semblait pas prêt à la moindre concession. A l’arrivée de l’élagueur, les manifestants ont tenté de lui interdire l’accès au cimetière. La gendarmerie a donc dû intervenir, et c’est elle qui a proposé une médiation. Après une nouvelle inspection des arbres, le maire a finalement accepté de revoir sa position. Seulement 11 arbres sur 18 seront abattus.

Nous avions demandé une réévaluation du nombre d'arbres à abattre. Nous proposons une réflexion sur une méthode afin de faire fuir les pigeons sans abattre les arbres.

Emilie Zagar, habitante de Mirebeau

On est arrivé à trouver un terrain d'entente. Peut-être qu'au départ, on est allé un peu trop loin dans nos choix.

Daniel Girardeau, le maire de Mirebeau (DVD)

Pour la prochaine tranche d'abattage des arbres, le maire l’a promis, les associations seront consultées. Début septembre, la municipalité s'était également engagée à replanter un certain nombre d'arbres sur le territoire de la commune, des fruitiers, et des essences peu exigeantes en eau.

Voir notre reportage du 7 septembre 2022

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité