Loudun : sélectionné au Renaudot des Lycéens, "Premier sang" d'Amélie Nothomb est le récit fictif des mémoires du père de la romancière

Publié le

La romancière star, Amélie Nothomb, déjà lauréate du prix Renaudot 2021 pour son livre "Premier sang", est également en lice pour le Renaudot décerné par les lycéens, le 18 novembre à Loudun, dans la Vienne. Son roman, l'un des succès de la rentrée littéraire, se révèle pourtant le moins convainquant de la sélection. SERIE 4/6

À chaque rentrée littéraire, Amélie Nothomb est fidèle au rendez-vous. Depuis 1992 et son premier livre Hygiène de l'assassin, l'écrivaine belge aux chapeaux gothiques écrit sans relâche. Le dernier paru, Premier sang (Albin Michel), déjà lauréat du prix Renaudot, est en lice pour le prix décerné par les lycéens le 18 novembre à Loudun. 

Premier sang se révèle les mémoires fictives de son père, ancien diplomate, décédé l'an dernier. Le livre plonge le lecteur dans l'enfance de ce père, qui, devenu diplomate, se retrouve confronté à un épisode tragique de l'histoire de l'ex-Zaïre. Lorsque le jeune consul fait face au peloton d'exécution (les rebelles demandent la reconnaissance de la jeune République populaire du Congo), il voit sa vie défiler devant ses yeux. 

En faisant de ce livre un hommage à son père disparu pendant le confinement, Amélie Nothomb s'offre un plaisir non dissimulé à raconter la famille excentrique dont ce père est issu et décrit la vie toute aussi excentrique dans le château du grand-père poète.

Si le ton du roman rappelle la forme du conte, le récit peine à sortir de l'anecdotique. Certains apprécieront, d'autres moins. 

Qu'en pensent les lycéens de Loudun ? Éléments de réponse avec le reportage d'Élodie Gérard, Thomas Chapuzot et Bénédicte Biraud. 

Paroles de lycéens Prix Renaudot : "Premier sang" d'Amélie Nothomb ©France 3 Nouvelle-Aquitaine

Contrairement aux cinq autres auteurs en sélection, Amélie Nothomb a décliné notre demande d'interview.