Notre “Rencontre” avec Paul Vecchiali, cinéaste provocateur

Paul Vecchiali est un provocateur, figure du cinéma des années 70/80, aux films un peu à part. / © Marie-Noelle Missud
Paul Vecchiali est un provocateur, figure du cinéma des années 70/80, aux films un peu à part. / © Marie-Noelle Missud

Cette semaine, notre "Rencontre" était consacrée au cinéaste Paul Vecchiali, figure du cinéma des années 70/80, aux films un peu à part. Il est venu à Poitiers pour tourner un court-métrage avec les étudiants du master pro assistant-réalisateur de Poitiers. Une rencontre rare...

Par Marine Rondonnier

"Le cinéma filme l'instant. L'homogénéité trahit la vie."

Paul Vecchiali est un cinéaste, producteur indépendant et écrivain français, né à Ajaccio le 28 avril 1930.

Ami de Jacques Demy, il collabore aux Cahiers du cinéma et à La Revue du cinéma, avouant une passion notamment pour Robert Bresson, Jean Grémillon et Max Ophüls.

Il produit les premiers films du cinéaste Jean Eustache avant de fonder sa maison de production, Diagonale.

Il réalise en 1961 son premier film (muet), Les Petits Drames dans lequel apparaît son idole Danielle Darrieux, tout en travaillant comme officier-instructeur à Polytechnique.

François Truffaut fait partie des rares personnes à s'enthousiasmer dès le début. Lors de la projection des Ruses du diable (1965), il déclare : « Paul Vecchiali est le seul héritier de Jean Renoir » Quant à Jacques Demy, il confie à la même époque : « On n'est peut-être que tous les deux à aimer Robert Bresson et Danielle Darrieux »[réf. nécessaire].

Paul Vecchiali a tourné plus d'une cinquantaine de films (en comptant ses réalisations pour la télévision), abordant les thèmes du sida, de la sexualité (homo, bi ou asexualité), de la peine de mort et de la religion. Son cinéma s'inspire du cinéma français des années 1930, avec une touche expérimentale.
Son dernier film "Nuits blanches sur la jetée" sorti en janvier a été encensé par les critiques de cinéma .
"Mes films ont un très bon bouche à oreille, mais le temps que le bouche à oreille s'installe, le film n'est plus à l'affiche. C'est tout mon problème", confie le cinéaste à Marie - Noelle Missud dans notre "Rencontre" toute en sincérité. Images signéesThomas Chapuzot et Julien Delage.
Au montage : Alexandre Liégard 

Rencontre avec Paul Vecchiali, cinéaste provocateur
Un reportage de Marie-Noelle Missud, Julien Delage, Thomas Chapuzot et Alexandre Liégard


Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Foie gras : pas de hausse des importations en 2017

Près de chez vous

Les + Lus