La nouvelle cité judiciaire de Poitiers essuie ses premières critiques

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Goux

Le déménagement du palais de justice de Poitiers vers la nouvelle cité judiciaire se poursuit. Après la cour d'appel et le tribunal de commerce, c'est au tour du Tribunal de Grande Instance et d'Instance de prendre leurs nouveaux quartiers. Mais tout n'est pas rose dans ces nouveaux bâtiments.

La nouvelle cité judiciaire de Poitiers est unique en France. Pour la première fois en effet, 5 juridictions seront abritées dans un seul et même bâtiment. Et déjà, quelques défauts sont constatés.

Le plus gênant pour les avocats par exemple, c'est l'absence de réseau de téléphone. Pas de possibilité d'aller sur internet, de téléphoner ou même de consulter sa messagerie. C'est ce qu'explique maître Aurélien Bourdier, avocat au barreau de Poitiers :
 

 En 2019, sans possibilité de téléphoner au moins dans la salle des pas perdus, c'est impossible d'exercer notre métier.


Il y a aussi le parking, trop petit. 149 places pour 300 personnes qui travaillent au palais, plus les avocats et les justiciables.

Et puis dans un registre différent, certains aménagements font polémique, c'est le cas des box en verre dans les salles d'audience. Pour certains avocats et magistrats, c'est une atteinte à la présomption d'innocence.

Reportage de Jérome Vilain, Laurent Gautier et Carine Grivet. Intervenants : Maître Aurélien Bourdier, avocat au barreau de Poitiers. Dominique Moyal, procureure générale près la Cour d'appel de Poitiers. Alain Claeys, maire de Poitiers.
La nouvelle cité judiciaire de Poitiers essuie ses premières critiques