Poitiers : Fanfare et Bagad de la 9e BIMa toujours mobilisés pendant le confinement

Image extraite de la vidéo avec la petite trentaine de participants à l'oeuvre / © Capture Vidéo, source YouTube @Fanfare & Bagad 9e BIMa
Image extraite de la vidéo avec la petite trentaine de participants à l'oeuvre / © Capture Vidéo, source YouTube @Fanfare & Bagad 9e BIMa

Chacun chez soi, mais avec leurs instruments, les musiciens militaires poitevins ont de nouveau uni leurs forces. Il leur a fallu une dizaine de jours pour "orchestrer" ce morceau à distance.

Par Marie-Ange Cristofari

Défi réussi ! Séparés depuis la mi-mars, les membres de la fanfare et du bagad de la 9e BIMa (Brigade d'Infanterie de Marine) se sont tous astreints, comme tout militaire, à des entraînements individuels pour rester opérationnels... Manquait le collectif !

Depuis le début du confinement, beaucoup d’orchestres ont publié des vidéos, cela a donné envie à l’un des musiciens. Le caporal-chef Etienne a donc proposé le morceau "Azerty", l'un des tubes du Bagad de Lann-Bihoué, qu'il a lui-même arrangé, adapté à la formation poitevine.

Habituellement nous donnons de nombreux concerts, participons aux prises d’armes... De base, on se connaît énormément, on se voit souvent plus que nos familles. Dans cette période spéciale, on se côtoie moins. Alors cette vidéo, ça a donné de bons moments de musique et d’humour. On a tellement d’occasions d’être sérieux, là on a été plusieurs à faire des choses originales. On s'aperçoit que l'image est plus forte que le son, c'est un paradoxe pour un musicien !
- Caporal-chef Etienne

De belles répercussions

Il a fallu une dizaine de jours pour réaliser et collecter chaque séquence individuelle et assembler le tout. La trentaine de musiciens a répondu favorablement. "Ça a donné du positif en creux, un objectif de travail" résume l'adjudant François, chef de la fanfare et du bagad.

Pour mémoire, cette formation musicale militaire, la seule de l'Armée de Terre à disposer d'un bagad, a été créée à l'origine à Vannes, avant de rejoindre Nantes, et enfin Poitiers depuis juillet 2010. 

La musique doit se poursuivre et permet d’entretenir ce lien armée-nation, en continuant d'exercer notre métier de musicien militaire. On a voulu partager cela sur les réseaux, pour avoir plus de visibilité auprès des gens de la région. Même en termes de recrutement, ça peut être utile.
- Adjudant François, Chef de la Fanfare et du Bagad

Fanfare et bagad en tenue, au pied des remparts de Chauvigny (86) / © Jean-Claude Levesque
Fanfare et bagad en tenue, au pied des remparts de Chauvigny (86) / © Jean-Claude Levesque

La reprise, quelle reprise ?

Comme beaucoup d'autres professions artistiques, ces musiciens vivent une interruption brutale dans leur quotidien de travail. Tous leurs concerts sont annulés. Ils espèrent, à leur retour de permission estivale, mi-août, pouvoir renouer avec des représentations publiques.

En attendant l'éventuel retour en caserne, dans un strict respect des contraintes sanitaires, et très probablement avec des effectifs limités, l'Adjudant François s'entretient par téléphone avec chacun de ses musiciens une fois par semaine minimum, pour s'assurer du bon moral des troupes.

Les quelques 5000 vues en 5 jours et messages reçus sur leur page facebook doivent certainement y contribuer.

Ecoutez !

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus