Poitiers : l'EFS organise deux jours de dons du sang pour reconstituer ses réserves

Une opération exceptionnelle de dons du sang se tient les vendredi 24 et samedi 25 septembre de 11h à 18h, en plein centre-ville de Poitiers pour combler le déficit en produits sanguins. Nouveauté en cette période de crise sanitaire, il faut prendre rendez-vous.

C'est un rendez-vous qui existe depuis six ans et qui, cette année, se déroule dans un contexte de pénurie. "Poitiers au cœur du don", organisé par l’Établissement français du sang (EFS) Nouvelle-Aquitaine, se tient pendant deux jours, les 24 et 25 septembre 2021, de 11 heures à 18 heures, sous un grand chapiteau dressé sur la place du Maréchal Leclerc, en face de la mairie avec, pour mission, de reconstituer les stocks en produits sanguins.  

Des réserves très faibles après l'été

Depuis l'été, l'EFS constate une décrue du nombre de dons et voit le niveau des réserves de sang baisser, dans la Vienne comme dans les autres départements de la région. Depuis le début du mois d'août, les réserves en Nouvelle-Aquitaine s'élèvent à 8.000 poches alors que les besoins sont estimés à 10.000 pour répondre pleinement aux besoins des malades.

On est toujours à flux tendu alors on tire la sonnette d'alarme avant qu'il ne soit trop tard. 

Sandrine Couic, chargée de promotion à l'EFS Poitiers

"Ces chiffres sont inquiétants", lance Sandrine Couic, de l'EFS de Poitiers. "Les réserves ont été très faibles pendant tout l'été et ça continue alors que l'on constate une reprise intensive de l'activité dans les hôpitaux et notamment au CHU de Poitiers. On est toujours à flux tendu alors on tire la sonnette d'alarme avant qu'il ne soit trop tard."

Les responsables de l'EFS sont d'autant plus préoccupés que la reprise des dons se révèle plus lente que d'habitude. "La rentrée est difficile pour tout le monde, ce qui fait que nous avons moins de dons. Dans la Vienne, comme ailleurs, nous sommes en dessous de nos objectifs. Nos collègues reviennent des collectes avec moins de sang", poursuit Sandrine Couic.

Un besoin de 1.000 dons par jour en Nouvelle-Aquitaine

La crise sanitaire a également eu un impact sur le niveau des réserves en produits sanguins. L'EFS veut à tout prix éviter une dégradation de la situation. 

Nous avons surtout besoin de globules rouges. 

Dr Zohra Barrault, responsable des prélèvements à l'EFS de la Vienne

"Nos réserves sont très faibles et il ne faut pas qu'elles s'affaiblissent encore. Nous avons surtout besoin de globules rouges", constate le Dr Zohra Barrault, responsable des prélèvements à l'EFS de la Vienne.

Au plus fort de la pandémie, et notamment pendant les confinements, les donneurs ont continué dans leur majorité à venir (c'était alors considéré comme un motif de sortie), mais les collectes ont été moins nourries. De plus, elles ont été supprimées en entreprises. La faute notamment à la généralisation du télétravail. L'EFS de Poitiers les reprogramme progressivement. Les prochaines devraient intervenir dans les semaines à venir. 

Pour répondre de façon correcte aux besoins médicaux, l'EFS de Nouvelle Aquitaine estime qu'il faut prélever 1.000 dons par jour, alors qu'un million de patients ont besoin d'une transfusion chaque année. À titre d'exemple, dans la Vienne, 320 dons sont réalisés chaque semaine.

Le don du sang sur rendez-vous

Cette année, attention, il faut désormais prendre rendez-vous, que ce soit pour l'opération "Poitiers au cœur du don" ou pour les collectes traditionnelles. Cette mesure permet de mieux respecter les contraintes de distanciation sanitaire et évite les files d'attente.

"C'est une organisation vers laquelle on tendait de toutes façons", constate Sandrine Couic. "C'est plus confortable pour les équipes et pour les donneurs. Tout est planifié donc il y a moins d'attente. En revanche, nous gardons toujours, dans chaque collecte, un créneau pour les gens qui veulent donner mais qui n'ont pas de rendez-vous."

Pour prendre rendez-vous, il faut s'inscrire sur le site de l'EFS (cliquez, ici) ou, ici, pour l'opération "Poitiers au cœur du don", les 24 et 25 septembre.

Le pass sanitaire n'est pas obligatoire

Bonne nouvelle pour les donneurs, le pass sanitaire n’est pas nécessaire pour accéder aux collectes de sang. Dans la directive ministérielle publiée le 11 août 2021, le ministère de la Santé indique que "le pass sanitaire n’est pas exigible pour les donneurs de sang et les bénévoles des associations des donneurs de sang qui accèdent à des sites de collecte ou maisons du don de l’Etablissement français du sang, qu’ils soient situés ou non à l’intérieur d’une enceinte hospitalière."

Le passe sanitaire n'est donc pas nécessaire mais, pendant la collecte, tout doit être fait en respectant les gestes barrières et en portant le masque. "Il n'est pas obligatoire car nous ne sommes pas un lieu de détente ou de loisirs ni une structure accueillant des personnes fragiles", explique le Dr Zohra Barrault.

A noter aussi qu'il est possible de donner son sang après une injection de vaccin contre la Covid-19, sans aucun délai d’ajournement à respecter. 

En revanche, les personnes ayant présenté des symptômes de Covid devront attendre 14 jours après disparition des symptômes pour donner leur sang. "Les donneurs doivent peser plus de 50 kg et avoir entre 18 et 70 ans révolus pour les dons du sang et entre 18 et 65 ans révolus pour les dons de plasma et de plaquettes. Actuellement, nous avons surtout besoin de sang et de plaquettes, car les plaquettes ne se gardent que sept jours et il y a une forte demande", poursuit le Dr Zohra Barrault.

Les dons s'adressent autant aux habitués qu'aux nouveaux donneurs. Plus de 500 personnes sont attendues.

Il est prévu que les deux jours de l'opération "Poitiers au cœur du don" se déroulent dans une ambiance festive avec des animations et qu'une collation préparée par un traiteur poitevin soit servie aux donneurs. Une initiation aux gestes barrières sera également organisée par la Protection Civile

 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société