• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Poitiers : des locataires dénoncent l'insalubrité de certains logements

Poitiers : des locataires dénoncent l'insalubrité de certains logements / © Anthony Halpern - FTV
Poitiers : des locataires dénoncent l'insalubrité de certains logements / © Anthony Halpern - FTV

Plusieurs locataires d'un immeuble du quartier des Trois-Cités à Poitiers se sont réunis au sein d'un collectif pour crier leur ras-le-bol. Ils pressent le bailleur social Ekidom de rénover en urgence les locaux. 

Par Luc Barré

Aux Trois-Cités, dans un quartier de Poitiers, des locataires dénoncent le mauvais état de certains appartements de l'immeuble situés rue de Normandie-Niemen. Blattes, humidité, infiltrations, manque d'isolation phonique, des déchets abandonnés voire jetés autour du bâtiments... L'état d'insalubrité semble bien être constaté. Un autre problème pour les locataires, ils ne peuvent plus avoir accès aux balcons par mesure de sécurité.
Ce n'est guère mieux dans les parties communes où des boîtes aux lettres sont parfois arrachées, la vitre de la porte d'entrée fissurée..
Pour faire entendre leur ras-le-bol, certains habitants se sont réunis au sein du collectif Loc'Action.

Éliminer les blattes

C'est le bailleur social Ekidom qui gère cet immeuble. Il assure s'occuper des problèmes que rencontrent les locataires de l'immeuble situés rue de Normandie-Niemen. La directrice d'Ekidom se veut rassurante. 

On peut dire aux locataires que des opérations de traitement curatifs sont programmés pour éliminer les blattes, concernant les pannes d'ascenceurs elles sont liées à des incivilités, c'est ce qu'on appelle du vandalisme, on met en place des opérations pour identifier ces fouteurs de troubles, et concernant les encombrants, à notre charge, nous avons du personnel qui les ramasse.
- Stéphanie Bonnet, directrice générale d'Ekidom

Ekidom précise qu'il lancera une étude en 2020 pour estimer l'ampleur des travaux à effectuer. Des travaux seraient éventuellement menés au plus tôt en 2022. L'investissement prévisionnel se monterait à hauteur de 3,8 millions d'euros, soit 22 000 euros par logement.

Anthony Halpern et Stéphane Hamon sont allés enquêter sur place :

Sur le même sujet

Accident - Limalonge - D948

Les + Lus