Poitiers : nouvelle manifestation des opposants aux "bassines"

Plusieurs associations, organisations et collectifs s'opposants aux différents projets de réserves de substitution se sont rassemblés ce samedi 11 juillet devant l'antenne du conseil régional de Poitiers.

Les opposants aux "bassines" dénoncent le financement d'installations par la région Nouvelle-Aquitaine
Les opposants aux "bassines" dénoncent le financement d'installations par la région Nouvelle-Aquitaine © Anne-Marie Baillargé
Ils sont venus manifester avec des tuyaux à la main, symboles des réseaux d'alimentation et de distribution en eau des réserves de substitution, les fameuses bassines. Près de 200 kilomètres de canalisation dont ils dénoncent le financement par la région Nouvelle-Aquitaine.

La région utilise des crédits européens pour aider une coopérative à acheter du matériel. On n’est pas dans l’illégalité, on est sur une entourloupe tout à fait habile.

Jean-Louis Jolivet, vice-président de Vienne Nature

Un financement de 15 millions d'euros 

Au total, 15 millions d'euros sont alloués par la région pour financer les installations de pompage de ces réserves. Près d’une quarantaine sont à l'étude dans la Vienne et 16 dans les Deux-Sèvres et la Charente-Maritime.

Jusqu'à maintenant la région s'était engagée à ne pas financer les projets qui ne présentaient aucune garantie environnementale suffisante. Les manifestants remettent aussi en cause le modèle agricole productiviste.

Ce sont des bassines créées pour les irrigants en place pour préserver leurs volumes. Mais, en aucun cas cela ne permet un partage de l’eau équitable. Nous ce que l’on souhaite, c’est qu’il y ait un accès à l’eau pour tous, mais pour des cultures qui en ont réellement besoin.

Nicolas Fortin, porte-parole de la confédération paysanne

"On a besoin de temps et d’accompagnement "

De leur côté, les irrigants ne sont fermés à un changement de modèle agricole, mais ils demandent du temps.

De là à dire que l’on se passera de l’irrigation, hors de question. Mais, on peut avoir des changements de modèles. On sait qu’aujourd’hui tout notre travail est remis en cause avec l’utilisation de produits phytosanitaires et l’irrigation. Donc oui, on est en plein changement de modèle mais on a besoin de temps et d’accompagnement.

Rodolph Bugeon, vice-président des irriguants de la Vienne (ADIV)

En plus du rassemblement devant l’antenne du conseil régional de Poitiers, deux autres actions ont été menées au même moment devant l’hôtel de région à Bordeaux et dans le marais poitevin.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture manifestation
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter