Poitiers : Parcoursup, la nouvelle plateforme d'accès à l'université, expliquée aux lycéens

Le nouveau portail d’inscription dans l’enseignement supérieur, Parcoursup, a été lancé le 15 janvier. Remplaçant la plateforme d'Admission Post-Bac, il vise à éliminer le tirage au sort pour les filières surchargées et dit vouloir favoriser la réussite dès la première année. 

© PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP
Cette semaine, les lycéens de Terminale peuvent se familiariser avec Parcoursup et découvrir le contenu des formations. Les choses sérieuses ne commenceront vraiment que lundi prochain. A partir du 22 janvier, ils pourront commencer à saisir leurs vœux pour leur inscription à l'université et auront jusqu'au 31 mars inclus pour finaliser et confirmer ces souhaits.
Les universités devront répondre directement aux demandes. Elles ont du 22 mai au 21 septembre inclus pour le faire. Les inscriptions définitives dans les universités devront se faire au courant de l'été 2018. Les lycéens peuvent faire 10 voeux principaux et des sous voeux, sans les classer.

Cette nouvelle plateforme a été conçue pour corriger les imperfections du système précédent, APB, qui avait été très critiqué l'an passé, notamment parce qu'il prévoyait le tirage au sort pour départager les futurs étudiants voulant accéder aux filières sous tension. Mais pour l'instant, le nouveau logiciel et son utilisation reste encore floue aux yeux de nombreux lycéens et controversée par d'autres qui y voient une forme de sélection déguisée. Virginie Laval, vice-présidente de l'université de Poitiers, apporte elle-aussi une critique :

"Je conteste le fait que les lycéens ne doivent plus classer leur voeux car l'université devra répondre à chacun sans savoir si c'était son choix principal".


A Poitiers, l'université espère pouvoir accueillir tous les lycéens qui en feront la demande. En STAPS, où le tirage au sort était institué depuis plusieurs années, 175 supplémentaires seront créées à la rentrée 2018.

Plus d'informations avec le reportage de Marie-Noëlle Missud, François Bombard et Marion Reiler :
PARCOURS SUP




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société université
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter