Pour mieux comprendre le fonctionnement du Parlement européen, des lycéens jouent les eurodéputés

À deux semaines des élections, une centaine de lycéens de la Vienne et des Deux-Sèvres participaient à une journée de simulation du Parlement européen, une première à Poitiers. Le but : mieux comprendre le fonctionnement des institutions européennes.

L'espace d'une journée, ces lycéens se sont retrouvés dans la peau d'eurodéputés. Mardi 28 mai, une centaine d'élèves d'établissements de la Vienne et des Deux-Sèvres, réunis dans les anciens locaux du Conseil régional de Poitou-Charentes à Poitiers, ont participé à une journée de simulation du Parlement européen. Le but : imiter le fonctionnement de l'institution européenne, pour mieux la comprendre.

Suivre la vraie répartition politique

Les lycéens sont répartis en plusieurs groupes politiques, qui doivent ensuite défendre leurs idées et leurs amendements sur un texte, avant de le voter ou non. "On suit la vraie répartition du Parlement européen, avec les sept groupes politiques réels, nous avons juste enlevé les non-inscrits", détaille Sarah David, responsable du centre Europe Direct Vienne/Deux-Sèvres, qui coorganise l'événement.

On répartit les élèves aléatoirement, c'est aussi un exercice pour leur apprendre à défendre des arguments, des idées qui sont pas forcément les leurs.

Sarah David

Responsable du centre Europe Direct Vienne/Deux-Sèvres à Poitiers

Quant au texte que doivent discuter les élèves, qui porte sur l'environnement et la restauration de la nature, "c'est un vrai texte, qui a été simplifié et un peu raccourci, explique Sarah David. Mais on garde volontairement des éléments techniques, pour qu’ils puissent se rendre compte de ce qu’est un vrai règlement proposé par la commission européenne."

Intéresser les jeunes à la vie politique

La journée est coorganisée par l'association Eurofeel, qui promeut l'Europe sur le campus de Sciences-Po Bordeaux. Alexandre Tardivel, l'un des membres, joue pour l'occasion le rôle du commissaire européen et encadre les débats. Avec Eurofeel, cet étudiant en 3e année à Sciences-Po insiste sur l'importance d'intéresser les jeunes à la vie politique.

Les institutions comme le Parlement, la Commission ou le Conseil européens peuvent être assez opaques. Ce genre de journée permet [aux étudiants] de voir comment ça se passe réellement.

Alexandre Tardivel

Etudiant en 3e année à Sciences-Po Bordeaux et membre d'Eurofeel

Chez les lycéens, cette journée d'immersion dans le quotidien du Parlement européen a plutôt convaincu. Tous ont choisi une option histoire-géographie, géopolitique et sciences politiques, et ont déjà bénéficié d'enseignements théoriques sur l'Union européenne. "On en a déjà discuté en cours, mais forcément on apprend plus de choses quand on se met à la place des députés", salue Noah Petitjean, élève de 1ère au lycée Camille-Guérin de Poitiers.

Les élections européennes, un vrai enjeu

"Je trouve ça intéressant de découvrir le fonctionnement à l’intérieur de l'Union européenne, d’autant plus que le 9 juin, il y a les élections", confie de son côté Nathan Gaillardon, lui aussi élève de 1ère au lycée Camille-Guérin. "Aujourd'hui, l'Union européenne touche la vie au quotidien. On veut montrer que l'Europe, c'est important, et que les élections européennes portent un vrai enjeu, auquel il faut s’intéresser", développe Alexandre Tardivel, de l'association Eurofeel.

Car si les lycéens sont trop jeunes pour voter lors des élections européennes du 9 juin prochain, les organisateurs espèrent que cette journée aura fait naître une prise de conscience, pour eux, mais aussi pour leur entourage, qu'ils peuvent encourager à se rendre aux urnes.

Reportage d'Isabel Hirsch et Romain Burot

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité