A quoi servent les comprimés d’iode distribués autour des centrales nucléaires ?

Les comprimés d'iode sont distribués aux habitants autour de la centrale de Civaux. / © Philippe Vacher - MaxPPP
Les comprimés d'iode sont distribués aux habitants autour de la centrale de Civaux. / © Philippe Vacher - MaxPPP

Alors que le rayon de distribution des comprimés d’iode a été étendu à 20 km autour des centrales, (contre 10 km auparavant), voici un petit explicatif concernant leur usage en cas d’incident nucléaire.

Par Lionel Gonzalez

Dans la Vienne, la centrale nucléaire la plus proche est celle de Civaux. Cette centrale nucléaire possède deux réacteurs de 1.450 mégawatts chacun et produit près de 20 millions de mégawattheures par an. Le mégawattheure (MWh) correspond à la quantité d’énergie produite en une heure par un mégawatt. Cette installation utilise l’air ambiant et l’eau de la Vienne pour son refroidissement. Elle a été mise en service en 1997.

Dans la Vienne, 36.500 habitants sont désormais invité à se procurer des comprimés d’iode dans la pharmacie la plus proche. Cette distribution fait partie d'un Plan particulier d'intervention (PPI) qui détermine les actions de protection et les moyens de secours en cas d'accident. Le rayon a été étendu à 20 km autour des centrales, contre 10 km auparavant depuis 2016. Cette campagne vient en complément de la distribution d'iode, effectuée en janvier 2016, entre 0 et 10 km autour des centrales.
Dans la Vienne, cette distribution concerne les habitants de 26 communes situées dans un rayon proche de Civaux. Les courriers d'information pour les riverains et les établissements recevant du public (ERP) contiennent un bon de retrait pour des comprimés d'iode à présenter en pharmacie (voir liste ci-dessous), ainsi qu'une brochure d'information sur les réflexes pour bien réagir en cas d'accident nucléaire, a indiqué l'ASN (Autorité de Sureté Nucléaire).

Si de l'iode radioactif était rejeté dans l'environnement, la prise de comprimés d'iode stable serait un des moyens efficaces de protection de la thyroïde.

A quoi sert l’iode dans notre organisme ?

L’iode stable est un oligo-élément naturel absolument nécessaire à notre santé. Il entre dans la composition d’hormones fabriquées par la glande thyroïde, située sur le devant du cou, qui fixe l’iode inhalé ou ingéré.

Les comprimés d’iode protègent la glande thyroïde contre une contamination radioactive. Un accident grave sur une installation nucléaire peut entrainer le rejet dans l’atmosphère d’iode radioactif. La population pourrait alors se trouver irradié. Après inhalation ou ingestion, la population pourrait courir un risque accru de cancer de la thyroïde. Pour éviter que la thyroïde ne fixe l’iode radioactif, une prise d’iode stable, constitue un moyen de prévention efficace pour protéger la santé des populations exposées. Saturée d’iode stable, comme une éponge, la glande thyroïde n’est plus capable de fixer l’iode radioactif. Il pourra dès lors être rapidement et naturellement éliminé par les urines.

Cette consigne de sécurité est surtout valable pour les enfants et les femmes enceintes ou allaitant, les risques de cancers thyroïdiens étant majeurs. Selon une recherche de l’OMS, au-delà de 40 ans, la prise d'iodure de potassium devient discutable, la balance bénéfices/risques n'étant plus aussi favorable.

Voici la liste des pharmacies situées dans les nouvelles aires PPI (10-20 km)

La liste des pharmacies situées dans l'aire PPI 10-20 km près de la centrale nucléaire de Civaux (Vienne). / © distribution-iode.com
La liste des pharmacies situées dans l'aire PPI 10-20 km près de la centrale nucléaire de Civaux (Vienne). / © distribution-iode.com
En France, plus de deux millions de riverains de centrales nucléaires sont concernés ainsi que 200.000 établissements recevant du public tels que les écoles, les administrations, les entreprises publiques et privées (y compris les commerces de proximité), les locaux associatifs, les installations sportives, les lieux de culte, etc. répartis sur 1.063 communes, dans un rayon de 10 à 20 km autour des centrales nucléaires.

En cas d’incident, quels sont les six reflexes à adopter ?

Cette nouvelle campagne a aussi pour objectif de sensibiliser les riverains aux risques potentiels liés à une installation nucléaire et aux moyens de s’en protéger.
Voici les six réflexes à adopter en cas d’alerte nucléaire :
  • se mettre à l’abri rapidement dans un bâtiment en dur,
  • se tenir informé à l’aide des médias,
  • ne pas aller chercher ses enfants à l’école,
  • limiter ses communications téléphoniques,
  • prendre le(s) comprimé(s) d’iode stable sur instruction du préfet selon la posologie,
  • se préparer à une éventuelle évacuation.

Communes concernées par la distribution de comprimés d'iode

Communes concernées par la distribution des comprimés d'iode. / © Préfecture de la Vienne
Communes concernées par la distribution des comprimés d'iode. / © Préfecture de la Vienne

► Pour le réseau « Sortir du Nucléaire », cette distribution n’est qu’une opération de communication, plus qu’une mesure de protection des populations.

Sur le même sujet

Banc d'Arguin et ostréiculture: une régulation pour préserver les herbiers

Les + Lus