• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

[REVOIR] La Tosca, l'Opéra de Giacomo Puccini | Samedi 17 novembre à 00h40

© France Télévision
© France Télévision

Dans le cadre du partenariat culturel avec Les Soirées Lyriques de Sanxay, France 3 Nouvelle-Aquitaine diffuse la captation de l'Opéra "Tosca" de Giacomo Puccini, enregistrée au Théâtre gallo-romain de Sanxay les 9, 11 et 13 août 2018.

Par Caroline Hubert

À Rome en 1900, Tosca raconte l’histoire d’amour entre une cantatrice (Floria Tosca) et un peintre (Mario Cavaradossi), sur fond d’intrigue politique. Sur ce tableau plane dès le début une ombre menaçante : le chef de la police Scarpia. Celui-ci recherche activement un prisonnier en fuite (Angelotti), qui n’est autre que l’ancien consul de la République et donc un fervent défenseur de la liberté. Le jeune peintre décide de venir en aide au fugitif, seulement il est loin de se douter des répercussions que causera son acte de charité. En effet, Scarpia, en plus de se faire l’avocat du diable en soutenant la royauté est aussi un faux dévot qui se consume de passion pour la belle Tosca.           

Il fait d’ailleurs de la cantatrice l’instrument de son dessein en éveillant sa jalousie maladive pour qu’elle révèle le secret de son amant. En attendant les aveux de Tosca, il apprend que ses hommes (Spoletta et Sciarrone) ont capturé le peintre et prend donc la machiavélique décision de le torturer pour qu’il parle. Torture qui aura un double emploi puisque, de cette façon, il compte aussi tourmenter l’esprit de sa belle à qui il n’épargne rien des souffrances endurées par son bien-aimé dans la pièce voisine. Anéantie et ne tenant plus, Tosca révèle alors la cachette du fugitif. Malheureusement, elle paie le prix de ses confidences lors des retrouvailles avec son amant ensanglanté qui la repousse, déçu de sa trahison. Mais la tristesse du peintre est de courte durée puisqu’à l’annonce de la victoire de Bonaparte, il laisse éclater sa joie. Seulement voilà, ces manifestations de bonheur ne sont pas du goût de l’infâme Scarpia qui ordonne sans aucun préambule l’exécution de son rival. De cette façon, il attend avec perversité que Tosca s’offre à lui en échange de la libération de son amant. Persuadée que tout est perdu, la pauvre femme accepte ce vicieux chantage en échange d’un simulacre d’exécution et Scarpia ne se fait pas prier pour se jeter sur elle. C’est alors que, dans un élan de bravoure, elle le poignarde et prend la fuite pour retrouver son bien-aimé.  

Après qu’elle lui ait tout expliqué, celui-ci se croit enfin sauvé. Mais ce n’est pas l’avis du peloton d’exécution qui l’abat froidement sous les yeux de Tosca qui comprend la dernière perfidie de Scarpia. Dévastée, elle se jette alors du haut de la terrasse du château en défiant celui qui a brisé son cœur et gâché sa vie : « Scarpia, rendez-vous devant Dieu ! ».

Réalisation : Franck Chaudemanche
Coproduction : France 3 Nouvelle-Aquitaine / Helioz Films / Les soirées Lyriques de Sanxay

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Une entreprise de bois-charpente peine à trouver 10 employés

Les + Lus