• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Vienne : des troupeaux de moutons victimes d'une mouche carnassière

Vienne : les pieds de moutons rongés par des vers
Reportage de Marie-Ange Cristofari, Bruno Pillet, Stéphane Hamon, Cécile Landais et Damien Dubois.

Les éleveurs d'ovins dans le Sud Vienne et le Nord Charente sont particulièrement inquiets. Dans certains troupeaux, les brebis et moutons sont attaqués par des larves de mouches. Ces vers s'introduisent dans les pattes des animaux et les dévorent de l'intérieur.

Par Bernard Dussol

A Pressac, dans la Vienne, Genevière Eronte est désemparée. Cette éleveuse de moutons vit des scènes d'horreur depuis que son troupeau est victime d'une mouche dont les larves rongent les pattes de ses animaux. Le nom scientifique de cette mouche carnassière est Wohlfarta Magnifica.

Depuis le milieu des années 80, les bergers de montagne ont découvert des asticots carnassiers à l’origine de blessures importantes sur les brebis. La mouche pond ses œufs sur des animaux en bonne santé qui se font ensuite ronger vif.

Ces mouches ont, semble-t-il, une origine méditerranéenne, mais leur progression, depuis quelques années, est notoire et elle s'adapte très bien à nos latitudes puisqu'on estime qu'au moins 30 troupeaux ont été infestés dans le sud-Vienne et autant dans le nord de la Charente.

Les éleveurs sont bien démunis pour lutter contre cette infestation dont on redoute qu'elle s'attaque aussi aux vaches. Le système D semble encore le meilleur : "Il faut décrocher les larves à la pince à épiler, en faisant attention que plusieurs couches d’asticots ne soient pas superposées. Ensuite, il faut appliquer un antiseptique et poser un pansement pour éviter toute rechute." recommande un vétérinaire.

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus