• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Soisy-sur Seine : la fille de Jacques Lebigre, ex-bras droit de Dassault, agressée à coups de tournevis dans le domicile familial

La fille de Jacques Lebigre, l'ex-bras droit de Serge Dassault et numéro deux de l'UMP dans l'Essonne, a été rouée de coups et frappée aux jambes avec un tournevis après que des cambrioleurs aient pénétré le domicile familial.

Par Olivier Couvreur

Elle devait commencer sa première journée de stage de fin d'année, mais mardi matin, alors qu'elle était en train de se préparer, Flora,une des filles de Jacque Lebigre, ex-bras droit de Serge Dassault et numéro 2 de l'UMP dans l'Essonne, âgée de 20 ans, a été piégée par trois hommes cagoulés qui se sont introduits dans le domicile familial situé à Soisy-sur-Seine. "Ils la tabassent pour trouver le fric, lui donnent des coups de tournevis au niveau des jambes, tentent de l'étouffer avec leurs bras, l'insultent et lui crient On va te couper un doigt, on va te crever. Mais comme elle est sportive, elle se débat. Finalement, ils l'enferment dans le dressing de ma femme", raconte Jacques Lebigre au Parisien. 
La fille de l'élu, transportée à l'hôpital après son agression, s'en sort finalement avec des points de suture sur le crâne, un oeil au beurre noir et de nombreux hématomes. La victime devra également être suivie psychologiquement après le traumatisme qu'elle a subi. 

Pour Jacques Lebigre, ce cambriolage qui est à l'origine de l'agression - les malfaiteurs ont par la suite dérobé des bijoux, une montre de luxe et un peu moins de 200€ en liquide mais aussi "saccagé" son domicile- résulte des accusations dont il fait l'objet depuis plusieurs années. "Que voulaient ces voyous ? Du fric, bien sûr, puisque, depuis des années, des médias irresponsables ont parlé de moi comme d'un «porteur de valises» ou d'«enveloppes»" déclare le politique sur sa page Facebook (voir son message en intégralité ci-dessous). De nombreux jeunes de Corbeil-Essonnes l'accusent en effet d'avoir participé à des achats de votes entre 2008 et 2010. Une information judiciaire avait d'ailleurs été ouverte suite à ces accusations par le Parquet de Paris en mars dernier. 

Suite au cambriolage de mardi et l'agression de la fille de Jacques Lebigre, une enquête a été confiée par le parquet à la police judiciaire de Versailles. Rappelons qu'il y a cinq ans, le 18 septembre 2007, Jacques Lebigre avait déjà été passé à tabac devant ce même domicile de Soisy-sur-Seine.

>> Le message posté par Jacques Lebigre sur sa page Facebook : 

"Ce matin, 21 mai, ma fille FLORA a été sauvagement agressée, chez nous, en pleine matinée par trois individus, BARBARES ET LACHES, qui l'ont battue, étranglée, menacée de la tuer, la laissant dans un état dramatique sur le plan physique et psychologique...Une abomination ! Sans parler du vandalisme, du saccage et des vols !
Que voulaient ces voyous ? Du fric, bien sûr, puisque, depuis des années, des médias irresponsables ont parlé de moi comme d'un "porteur de valises" ou d'"enveloppes" !
Qui est le plus responsable, je vous laisse, chers amis de FB, juges...
En tout cas, je fais confiance aux autorités policières et judiciaires pour retrouver et punir les trois ignobles voyous qui ont perpétré cet acte abominable !
Pour ma part, je ferai tout pour que tout cela ne reste pas impuni !
Et merci à toutes celles et à tous ceux qui, déjà, ont manifesté leur soutien à Flora et à ses parents !"


Sur le même sujet

Un aveugle agressé par un automobilste

Les + Lus