Cet article date de plus de 7 ans

Le forcené retranché dans un hôtel de Malakoff était un canular

Mercredi matin, les policiers d'élite du Raid ont reçu un appel d'un homme qui dit s'y être retranché et avoir poignardé un occupant. Après déploiement d'un dispositif impressionnant, le Raid est reparti bredouille. La piste du canular est privilégiée.
Mercredi matin vers 7h30, les 322 clients du B&B Hôtel de Malakoff, situé 2 Boulevard Charles de Gaulle, ont été évacués sans explication. Les policiers d'élite du Raid affirmaient avoir reçu un appel d'un homme qui dit s'y être retranché et avoir poignardé sa femme, qu'il tuerait avant de se suicider si la police intervenait. "Il a affirmé que si les policiers intervenaient, il s'en prendrait à eux, et a raccroché", a relaté une source policière.

Les policiers d'élite du Raid ont dépêché leurs équipes, un important dispositif de 100 policiers. Ils étaient sur place depuis 8H40, inspectant les 233 chambres une par une pour retrouver l'individu et une éventuelle victime. Ils sont finalement parti bredouille vers 11h, sans possibilité de localiser l'appel, "qui n'a sans doute pas été passé à l'hôtel", indique une source policière sur place. 

L'identité divulguée par l'homme ayant appelé le Raid n'a pas pu être vérifiée. "Il s'agit sans doute d'une fausse identité", explique cette source. L'appel n'a par ailleurs pas été passé via les réseaux traditionnels. Il pourrait avoir été passé par l'intermédiaire d'une application permettant de brouiller les pistes ou d'utiliser le numéro de téléphone d'une autre personne.

La piste du canular est privilégiée. Il s'agit sans doute d'une farce semblable à celles du hacker Grégory Chelli, dit Ulcan, désormais connu pour ses pièges téléphoniques
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers police