Sécurité draconienne pour la manifestation d'hommage aux victimes d'attentats

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emilie Tôn avec AFP
Samedi matin, près de 25 000 personnes manifestaient à Nice.
Samedi matin, près de 25 000 personnes manifestaient à Nice. © VALERY HACHE / AFP

Les mesures de sécurité seront draconiennes pour la marche inédite qui rassemblera dimanche à Paris des centaines de milliers de personnes et plusieurs chefs d'État en hommage aux victimes des attentats qui ont frappé la région parisienne ces derniers jours.

"Ce qui se fait habituellement pour une grande manifestation va être doublé voire triplé au regard de la menace et des personnalités présentes", a affirmé une source policière, sans plus de précision, le dispositif n'étant pas finalisé. "Le dispositif de sécurité et l'organisation de la manifestation se discutent samedi. Tout sera définitivement arrêté ce soir", a expliqué une autre source policière.

Dans la matinée, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a assuré que "toutes les mesures sont prises pour assurer la sécurité" du cortège. La veille, le Premier ministre Manuel Valls avait assuré que "des moyens de sécurité massifs" seraient mis en place. Le plan Vigipirate, actuellement à son niveau le plus élevé - "alerte attentat"- en Ile-de-France, est maintenu et sera "conforté au cours des prochaines semaines", selon M. Cazeneuve.

Pour ce type de grand rassemblement, les forces de l'ordre doivent faire face à deux grands risques: l'intrusion d'un véhicule dans le cortège ou des violences commises par des personnes dissimulées à l'intérieur du cortège ou postées en hauteur sur des toits ou balcons d'appartements, a expliqué une source policière. De nombreux policiers en civil seront positionnés à l'intérieur et en périphérie du cortège pour détecter et prévenir l'éventuelle présence d'assaillants.

Le trajet dans l'est parisien entre les places de la République et de la Nation, arrêté pour cette marche, "est l'itinéraire de toutes les grandes manifestations", selon cette source, ajoutant qu'il "est très bien connu des forces de l'ordre". "Il peut accueillir plusieurs centaines de milliers de personnes, sans poser de grosses difficultés logistiques".

Rassemblement sans précédent 

L'ensemble des transports en commun en Ile-de-France seront gratuits dimanche pour permettre de faciliter l'accès à Paris et d'aider au bon déroulement. La localisation de nombreuses stations de métro sur cet itinéraire permet de faciliter l'écoulement des manifestants. Une surveillance aérienne devrait également être mise en place et l'armée devrait faire partie du dispositif. Au total, plusieurs milliers de fonctionnaires des forces de l'ordre devraient être mobilisés.

La participation, sans précédent pour ce type de manifestation, de plusieurs dirigeants européens aux côtés de François Hollande, va contribuer à muscler encore un peu plus la sécurité. Parmi les chefs d'état attendus, figurent la chancelière allemande Angela Merkel, le Premier ministre britannique David Cameron, le président du conseil italien Matteo Renzi, le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, le président ukrainien Petro Porochenko ou encore le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu.

"Il y aura un service d'ordre de manifestation classique de voie publique, auquel va se greffer un service de voyages officiels", a précisé une source policière. "En général, les personnalités ont un point de rendez-vous au départ de la manifestation puis elles sont introduites à l'intérieur du cortège et n'y restent que peu de temps", a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, les partis politiques et les syndicats participant à cette manifestation devraient "contribuer à l'effort de sécurité, en aidant notamment à encadrer la manifestation", a ajouté un source policière. "Les opérations habituelles dans le cadre de manifestation de voie publique comme les fouilles de parties communes, les enlèvements de véhicules, la protection des chantiers et les restrictions de circulation, vont être considérablement renforcés", a ajouté un source policière.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.