Canons a eaux et brouillage: l'Etat prépare sa riposte face aux vols de drones

© Franck Fife/AFP
© Franck Fife/AFP

Face à la multiplication des drones dans le ciel parisien, l'Etat cherche des solutions techniques. Dans la nuit du mardi au mercredi 5 mars plusieurs drones ont été signalés, notamment près de la Place de la République (Paris X ème).

Par F.A

Aprés le survol de centrales nucléaires fin 2014, c'est plus particulièrement dans le ciel parisien qu'ont été observés à plusieurs reprises des drones. Prés de l'Elysée, de la tour Eiffel, ou prés de la place de la République, symbole des manifestations de "Je suis Charlie", aprés les attentats de janvier. 
A défaut d'utiliser un canon laser comme la marine américaine, les services de l'Etat planche sur différentes solutions. Le Brouillage et les canons à eaux.
Une première campagne de tests va débuter fin mars, une autre est prévue pour le mois de juin.
Il s'agit d'évaluer l'efficacité de mesures comme une détection renforcée des radars au-dessus des sites sensibles entre 50 et 100 m d'altitude, soit la zone où volent les drones.  Le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN) évoque aussi l'utilisation de «jet de matière» ( comprendre un canon à eau modifié) et un brouillage plus dense du signal qui relie l'engin à la télécommande du pilote. Une quarantaine d'entreprises sont impliquées dans cette recherche d'une parade contre l'usage malveillant des drones.
Afin de gonfler l'arsenal des réponses, l'Agence Nationale de la Recherche a lancé en décembre dernier un appel d'offre auprès des industriels de la Défense (Thales, Safran...) comme des start-up avec une dotation de 1 million d'euros. Ce sont 23 projets qui sont étudiés en ce moment. La liste des solutions retenues sera dévoilée à la mi-mars.

Des robots et des hommes : le nouveau centre Amazon à Brétigny

Les + Lus