Cet article date de plus de 5 ans

Après Charlie, Catherine Meurisse reprend le pinceau avec "La Légèreté"

Survivante de Charlie Hebdo, Catherine Meurisse essaye aujourd’hui de se reconstruire. Son remède : partir à la recherche de la beauté. Une quête qu’elle raconte dans son œuvre, une BD teintée de "légèreté".

"Le temps n’est plus le même, il s’est vraiment arrêté pour moi le 7 janvier". Le 7 janvier 2015, Catherine Meurisse échappe de peu au massacre de Charlie Hebdo. Un massacre qui a traumatisé le monde entier et qui la précipite dans une tragédie personnelle.

La dessinatrice n’est plus la même, sa vie bascule, hantée par le choc profond de la violence à laquelle elle a été confrontée.


Beauté


Détruite et plongée dans l’horreur du souvenir, Catherine Meurisse ne s’accroche qu’à une seule notion : la Beauté. Une beauté inconnue qu’elle a recherché instinctivement, illustrée par sa virée en mer ou encore par un voyage à Rome qu’elle décrit comme "la ville éternelle et l’archétype de la beauté".

La Villa de Médicis a été son refuge. Loin de l’effroi de Paris, ce lieu est l’une des dernières utopies vivantes, un palais romain chargé d’art et d’histoire. Après l’évanouissement intérieur dû au choc de l’attentat, surgit au réveil, l’obsession de la beauté et de la douceur. Du fond de l’enfer, Catherine Meurisse est en quête du paradis.

"Je compte bien rester éveillée, attentive au moindre signe de la beauté. Cette beauté qui me sauve en me rendant la légèreté", écrit-elle. "La Légèreté", œuvre artistique couronnée de délicatesse, permet à l’auteure d’appréhender le réel et de faire un premier pas dans sa reconstruction.

Cet album est un mélange poignant de techniques et d’outils qui se sont imposés sous les doigts de la dessinatrice. Tantôt le crayon qui redessine ses douleurs, tantôt l’aquarelle et la pastelle qui apportent en couleur des lueurs d’espoir et de légèreté.


Une reconstruction loin d'être achevée. Un travail de bande dessinée qui donne de la matière au temps pour comprendre où elle est et se retrouver. C’est un véritable apaisement qui lui permet de ressusciter, le temps d’un livre. La reconstruction de Catherine Meurisse est loin d’être achevée et d’autres livres verront le jour afin de diluer le chagrin et circonscrire cette violence.

Un reportage de Didier Morel et Pierre Pachoud tourné au Musée d'Orsay
durée de la vidéo: 02 min 22
Portrait Catherine Meurisse "La Légèreté" ©France 3 Ile-de-France

Pleine de surprises, Catherine Meurisse n’oublie pas l’humour, sa façon à elle de rester fidèle à  "l’esprit Charlie" et ne pas sombrer dans le pathos. Une note humoristique qui raconte avec justesse une histoire bouleversante, en gardant  une certaine pudeur dans le récit.

Aujourd’hui, Catherine Meurisse remet cette légèreté au service de Charlie Hebdo,

"La Légèreté"  de Catherine Meurisse, aux Editions Dargaud (2016), 19€90
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
bande dessinée culture livres attaque au siège de charlie hebdo faits divers terrorisme