Argenteuil : Lyna Mahyem, chanteuse populaire et militante contre les violences faites aux femmes.

Lyna Mahyem, chanteuse RN’B d’Argenteuil aux dizaines de millions de vues sur internet profite de sa notoriété pour sensibiliser les jeunes de son quartier des musiciens contre les violences faites aux femmes ou le harcèlement scolaire.

Lyna Mahyem et les enfants du quartier des musiciens - Argenteuil (95)
Lyna Mahyem et les enfants du quartier des musiciens - Argenteuil (95) © JL Serra/France3Paris

Lyna Mahyem, chanteuse RN’B d’Argenteuil aux dizaines de millions de vues sur internet profite de sa notoriété pour sensibiliser les jeunes de son quartier des musiciens contre les violences faites aux femmes ou le harcèlement scolaire

Au début, j’avais peur d’aborder ces thèmes dans mes chansons, mais les messages de remerciements m’encouragent. Il faut en parler, c’est comme une thérapie pour ces femmes, et pour moi aussi

Lyna Mahyem

Originaire d’Argenteuil dans le val d’Oise, la chanteuse de RN’B Lyna Mahyem cumule des millions de vues sur internet. Une notoriété qu’elle met à profit pour sensibiliser les jeunes de son quartier des musiciens contre les violences faites aux femmes. Son dernier clip intitulé « Purple » en référence à la couleur violette, en anglais, évoque ces hématomes qui marquent la peau des femmes battues. Sorti la semaine dernière, il a déjà été vu par plus d'un million de personnes. Avec ses chansons, Lyna Mahyem tente d’éveiller les consciences et lève les tabous autour de thèmes, de traumatismes physiques et mentaux dont peu de gens parlent en banlieue.

C’est bien de danser et de faire la fête sur de la musique, mais c’est bien aussi de dire des choses, de raconter les histoires de la vie. Les mots sont importants. Je profite de ma notoriété auprès des jeunes

Lyna Mahyem

Lyna écrit aussi sur le harcèlement scolaire, sur le cancer qui ronge les familles ou encore sur les femmes fortes.
Ces mères de famille qui gèrent l’éducation des enfants, le travail et le quotidien difficile. Ces femmes que l’on critique, blessées par la vie.
Son album s’intitule donc naturellement « Femme Forte  » en hommage à sa propre maman et à toutes les mamans de son quartier. Un quartier pas facile d’Argenteuil où Lyna conserve ses racines. Elle y retourne régulièrement. Entre deux parties de foot avec les gamins, elle développe un projet de studio d’enregistrement avec des ateliers d’écriture qui permettent aux enfants de pratiquer la chanson. Un formidable vecteur pour découvrir la richesse de la langue Française et l’étendue de son vocabulaire. 

Lyna Mahyem « Femme Forte  » Label Nouvelle Ecole album / BMG Rights management disponible sur toutes les plateformes / Instagram  @lynamahyem

Reportage @JeanLaurentSerra (Un soir à Paris)

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture