• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Cancer du sein : les Franciliennes plus fragiles

Chaque femme devrait passer une mammographie tous les deux ans entre 50 et 74 ans / © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/ FRANCOIS DESTOC
Chaque femme devrait passer une mammographie tous les deux ans entre 50 et 74 ans / © PHOTOPQR/LE TELEGRAMME/ FRANCOIS DESTOC

Une prise en charge à 100 % des examens de dépistage pour les femmes les plus exposées au cancer du sein, quel que soit leur âge, a été annoncée mardi par la ministre de la Santé dans le cadre de la campagne annuelle de mobilisation contre le cancer. Focus sur la maladie dans notre région.

Par France 3 Paris IDF

Le cancer du sein est la première cause de mortalité par cancer chez la femme dans le monde avec 458.000 décès estimés en 2008.  En Île-de-France, c’est l’un des deux cancers (avec le cancer du poumon) caractérisé par une surmortalité féminine par rapport aux autres régions françaises.

Une surmortalité en Île-de-France​...

En 2006, les 1.882 décès franciliens représentaient un taux standardisé de 26,2 décès pour 100 000 femmes contre 24,7 en France métropolitaine, soit une surmortalité de 6 % chez les Franciliennes, selon les chiffres de l'Agence régionale de santé.

...Qui tend à se réduire

Cette surmortalité tend toutefois à se réduire depuis le début des années 1990, le taux standardisé de mortalité diminuant un peu plus rapidement en Île-de-France qu’au niveau national (respectivement -1,2 % et -1,0 % en moyenne par an entre 1991 et 2006).

La surmortalité par cancer du sein des Franciliennes est inégalement répartie dans la région : en 2006, les taux standardisés de mortalité les plus élevés sont observés en Seine et-Marne, à Paris et en Essonne. Les taux sont supérieurs à celui de la France métropolitaine dans l’ensemble des départements franciliens sauf en Seine-Saint-Denis.

Sur le même sujet

La compagnie Carabosse enflamme le parc de la Villette

Les + Lus