• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Cannabis : les tests salivaires dans les lycées d'Île-de-France remis en cause

© Paul Zinken - dpa - picture-alliance -MaxPPP
© Paul Zinken - dpa - picture-alliance -MaxPPP

Le plan antidrogue adopté en mai dernier par le conseil régional d'Île-de-France pourrait être remis en cause. Selon Le Figaro, le préfet de la région a opposé une fin de non-recevoir au dispositif, en invoquant la compétence limitée de la collectivité dans le domaine sanitaire.

Par France 3 Paris IDF

Quel avenir pour les tests salivaires anti-cannabis dans les lycées d'Île-de-France ? Le dispositif, adopté en mai dernier par le conseil régional, sous l'impulsion de sa présidente LR Valérie Pécresse, s'est vu opposée une fin de non-recevoir de la part du préfet de région Jean-François Carenco, rapporte le quotidien Le Figaro.

Selon le journal, le préfet de région a adressé une lettre à la présidente de la région expliquant que le plan antidrogue dérogerait aux compétences en matière sanitaire et sociale de la collectivité. Un argument rejeté par l'entourage de la présidente LR : "Le gouvernement est dans un double déni [...] démocratique [...] mais aussi un déni vis-à-vis des phénomènes d'addiction et de décrochage scolaire", rapporte le quotidien.

Une arme contre le décrochage scolaire

Dans sa réponse au préfet de région, Valérie Pécresse indique que ce plan antidrogue serait pourtant aussi une arme contre le décrochage scolaire. Votés par la droite, les tests salivaires dans les lycées de la région sont critiqués par la gauche, qui a voté contre (le FN s'étant abstenu). La communauté des chefs d'établissement, à commencer par son principal syndicat, le SNPDEN-Unsa, ayant de son côté affiché son scepticisme quant à l'efficacité de tels tests salivaires.

Sur le même sujet

Des boues provenant d'une station d'épuration répandues dans les champs créent la polémique dans les Yvelines

Les + Lus