Cet article date de plus de 4 ans

Pour Danielle Simonnet, bras droit de Jean-Luc Mélenchon, " la primaire proposée par Jean-Christophe Cambadélis est une mascarade"

Danielle Simonnet, coordinatrice du Parti de gauche, était l'invitée de Samedi Politique. Elle juge "comme une mascarade" la primaire d ela gauche proposée par le PS. Elle estime que Jean-Luc Mélenchon est le seul candidat à pouvoir empêcher un duel droite/extrême-droite à la présidentielle.

© PIERRE ANDRIEU / AFP
Une primaire pour la gauche de gouvernement. Tel est ce que propose Jean-Christophe Cambadélis. Cela exclut de fait le Parti de gauche . Cela chagrine-t-il Danielle Simmonet, coordinatrice du parti de Jean-Luc Mélenchon et invitée de Samedi Politique ?

Mascarade

"Non, on ne souhaitait pas y aller", répond la conseillère de Paris, pour qui le Parti de gauche "est un parti de gouvernement et a vocation à prendre le pouvoir". "On n'est absolument pas candidat à participer à cette petite primaire de celles et ceux qui sont politiquement compatibles avec les politiques de droite que mène le gouvernement", ajoute-t-elle.

"C'est une mascarade. Vous allez avoir un certain nombre de candidats à cette primaire qui vont être là pour préserver leur investiture à la législative", promet-elle. 

Pour Danielle Simonnet la primaire de la gauche est une mascarade


Mélechon seul à pouvoir être au deuxième tour

Pourtant, Jean-Luc Mélenchon est, selon un sondage, le candidat préféré des sympathisants de gauche et devance même François Hollande dans les intentions de vote dans certains scénarios. S'il participait à la primaire, il pourrait avoir une chance de la gagner. "Ce refus de participer à cette primaire n'est pas une peur de ne pas la gagner. C'est un souhait de clarté. On ne participe pas à des primaires avec celles et ceux dont nous combattons la politique et à un mécano de bric et de broc totalement incohérent", répond Danielle Simonnet. 

Mais, avec deux candidats, la gauche risque d'être éliminée au soir du premier tour. Si Jean-Luc Mélenchon est toujours devant François Hollande dans les sondages en décembre, demande-t-elle au PS de se ranger derrière la candidature de ce premier ? "Je pense que Jean-Luc Mélenchon peut être le candidat qui nous évite le scénario que tout le monde nous prédit d'un deuxième tour droite/extrême-droite. Jean-Luc Mélenchon fédère le peuple bien au-delà du clivage droite/gauche", déclare Danielle Simmonet. 

"François Hollande au second tour, je n'y crois pas deux secondes. Personne n'y croit. Je le pense sincèrement. Voter de nouveau PS, pour un tas de gens c'est fini", poursuit-elle. 

"Chacun prendra ses responsabilités. Il faut soutenir une alternative qui ne souffre pas de confusion à gauche avec le parti socialiste", conclut Danielle Simonnet. 

Samedi Politique avec Danielle Simonnet





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
à l'antenne élection présidentielle politique élections front de gauche