Deux rugbymen du Stade Français en garde à vue pour violences volontaires et agression sexuelle

Deux joueurs du Stade Français ont été placés en garde à vue dimanche. Ils sont visés par des plaintes pour violences volontaires et agression sexuelle. / © LeMousticProduction/MAXPPP
Deux joueurs du Stade Français ont été placés en garde à vue dimanche. Ils sont visés par des plaintes pour violences volontaires et agression sexuelle. / © LeMousticProduction/MAXPPP

Josaia Raisuqe et Waisea Nayacalevu Vuidravuwalu ont été placés en garde à vue dimanche matin. Ils sont visés par une plainte pour violences volontaires. Le premier est également soupçonné d'agression sexuelle. La confrontation avec les victimes présumées devrait avoir lieu lundi.

Par ML avec AFP

Deux joueurs internationaux du Stade Français, Josaia Raisuqe et Waisea Nayacalevu Vuidravuwalu, ont été placés en garde à vue dimanche matin, à Paris. Ils sont tous les deux visés par une plainte pour violences volontaires. Josaia Raisuqe est également soupçonné d'agression à caractère sexuel

Dans la nuit de samedi à dimanche, les deux hommes ont été interpellés dans le XIIIeme arrondissement, à proximité d'une discothèque. Trois personnes, deux femmes et un homme, affirment que les joueurs les auraient agressés à la sortie d'un bar. Selon le dépôt de plainte consulté par l'AFP, l'une des femmes a expliqué à la police que Josaia Raisuqe avait "touché [sa] poitrine de manière brutale". 

Ses amis affirment alors s'être interposés et avoir reçu plusieurs coups de poing. Une source judiciaire a confirmé à l'AFP que deux et trois jours d'interruption totale de travail (ITT) leur ont été prescrits.

Le Stade Français appelle à "la prudence dans les commentaires"


La garde à vue des deux joueurs fidjiens a été prolongée dimanche soir. L'un d'entre eux était alors encore en état d'ébriété et le second niait les faits. Ils devraient être confrontés lundi aux trois personnes à l'origine des plaintes.

De son côté, le Stade Français a appelé "à la prudence dans les commentaires" dans un communiqué de presse. La direction affirme néanmoins que "le Club prendra, bien évidemment, les mesures appropriées en fonction des faits s'ils étaient avérés".


Sur le même sujet

Sarcelles - Violences au lycée de la Tourelle, les enseignants maintiennent leur droit de retrait

Les + Lus