• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Election municipale à Paris : les réactions politiques après l'investiture de Benjamin Griveaux (LREM)

© ALAIN JOCARD / AFP
© ALAIN JOCARD / AFP

Personnalité clivante pour les uns, adversaire idéal pour les autres, les réactions dans la classe politique parisienne et francilienne sont nombreuses après l'investiture de Benjamin Griveaux, candidat LREM aux élections municipales.

 

Par France 3 Paris IDF / VP avec M.Prévost, A.Nys et AFP

Premières dissensions au sein de La République en Marche à Paris

Les premières réactions après l'investiture de Benjamin Griveaux pour les municipales en 2020 à la mairie de Paris viennent de son propre camp. 
Aurore Bergé, député des Yvelines, s'est réjoui de cette investiture. Elle salue sa capacité à rassembler.
 

Gilles Le Gendre, président des députés LREM, a adressé ses félicitations au députe de Paris. Il appelle lui aussi au rassemblement des candidats.
 

En effet, le cas Cédric Villani, candidat déçu à l'investiture fait débat. Le député de l'Essonne, principal rival de Benjamin Griveaux a annoncé sa défaite dans un tweet avant l'annonce officielle des résultats. Il n'a pas caché sa déception et son amertume évoquant un résultat couru d'avance.
Alain Richard, membre de la Commission Nationale d'Investiture a menacé d'exclure le mathématicien du parti
s'il ne se ralliait pas au candidat désigné. Cécric Villani a publié un autre message dans la soirée.
 

Pas de panique à la mairie de Paris 

Ce matin, la maire de Paris a fait sa première déclaration sur cette investiture au micro de France 3 Ile-de-France

Je salue cet adversaire et je souhaite que la campagne qui viendra (...) soit une campagne qui soit tournée vers les parisiens et les parisiennes et vers leurs besoins.
Anne Hidalgo, maire PS de Paris



Ian Brossat, adjoint chargé du logement a déclaré sur france info : "Benjamin Griveaux défendrait s'il est élu le président à Paris, pas les intérêts des Parisiens." Un façon de rappeler que face à l'ex-porte parole du gouvernement, Anne Hidalgo, la maire socialiste sortante reste pour l'instant bien placée dans les sondages d'opinion.  

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire de Paris, a félicité le futur adversaire LREM à la maire socialiste non sans ironie. Lui aussi souligne un résultat connu d'avance.
 


Le candidat "le moins écolo" pour les Verts

Du cotés des élus écologistes, on ironise aussi sur le processus de désignation du candidat. C'est la cas pour la porte-parole du groupe EELV, Sandra Regol
 

Pour certains comme David Belliard, candidat EELV à la mairie de Paris, "c'est le candidat le moins écolo des deux qui a été choisi"

Les Républicains divisés sur la stratégie

Rassemblement ou pas avec la majorité présidentielle, à droite les avis divergent. Les élus de droite ne sont pas d'accord sur la stratégie. Pour le candidat à l'investiture Les Républicains et maire du VIème arrondissement, Jean-Pierre Lecoq, pourquoi ne pas envisager de discuter autour de propositions communes "afin d'offrir les germes de cette majorité alternative à laquelle j'aspire et à laquelle beaucoup de parisiens et de parisiennes aspirent".
Pas question pour Marie-Claire Carrère-Gée, conseillère d'opposition dans le 14e arrondissement, qui ne retient "aucune proposition concrète pour les Parisiens" faite par Benjamin Griveaux.

Sur le même sujet

Mounir Mahjoubi rejoint Benjamin Griveaux

Les + Lus