Essonne : un conseiller municipal insoumis ciblé par un incendie criminel à son domicile

L'enquête a été confiée à la Sûreté départementale (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP
L'enquête a été confiée à la Sûreté départementale (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP

Mathieu Hillaire, un conseiller municipal d'opposition de La France insoumise (LFI) à Etampes, a été victime d’un incendie criminel vendredi soir. L’élu, déjà victime d’un feu l’année dernière, dénonce une « tentative de meurtre ».

Par France 3 Paris IDF / AFP

Les flammes ont en partie ravagé le pavillon. Le domicile de Mathieu Hillaire, conseiller municipal d'opposition insoumis à Etampes, en Essonne, a été visé par un incendie de nature criminelle.

Les faits remontent à vendredi dernier dans la soirée, vers 23h30. Le parquet évoque « deux départs de feux » : « Un depuis un véhicule garé devant (le domicile) qui s'est propagé à la maison, l'autre dans le garage, et du liquide inflammable a été retrouvé ». De quoi confirmer, toujours selon le parquet, la nature criminelle du feu.

« Mes adversaires semblent avoir beaucoup à perdre »

Si l’élu LFI se trouvait à une réunion politique au moment de l’incendie, sa femme et leurs enfants étaient présents au domicile. L’Insoumis et son épouse ont décidé de porter plainte pour tentative d'homicide
Décrivant du « liquide inflammable déversé au point d'enflammer le caniveau de la rue », Mathieu Hillaire dénonce via un post Facebook un acte politique : « Mes adversaires semblent avoir beaucoup à perdre pour en arriver à ces extrémités ».
 
Un rassemblement de soutien pour Mathieu Hillaire
Qui en veut à Mathieu Hillaire ? La maison de ce conseiller municipale d'opposition à Etampes a été incendiée à deux reprises. Pour l'élu difficile d'y voir une coïncidence. Lundi soir un rassemblement desoutien était organisée dans la commune.

Un véhicule de l’élu déjà incendié en mars 2018

« La France Insoumise s'adresse directement au ministre de l'Intérieur Christophe Castaner et demande aux autorités de vérifier le lien probable entre ces exactions et l'activité politique de Mathieu, dont ce dernier est convaincu », a, de son côté, réagi son parti.

Pour ce qui est de l’enquête, ouverte pour dégradations volontaires par substances incendiaires, l’affaire a été confiée à la Sûreté départementale. A noter qu’un véhicule appartenant à Mathieu Hillaire avait déjà été brûlé en mars 2018, en période d'élection municipale. Le ou les auteurs n’ont pas encore été identifiés.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Un rassemblement de soutien pour Mathieu Hillaire

Les + Lus