Essonne : on vous explique comment des communes réduisent leur consommation d'électricité

Pour lutter contre le gaspillage énergétique, les habitants de Longpont-sur-Orge gèrent eux-mêmes l'éclairage public grâce leur téléphone portable. La commune de Ballancourt-sur-Essonne a fait le choix d'éteindre les lampadaires la nuit.

Dans la commune de Longpont-sur-Orge en Essonne, certains habitants utilisent leur téléphone portable pour gérer les éclairages publics de la commune. Dans cette municipalité, les utilisateurs font usage du dispositif  "j'Allume ma Rue", une application qui leur permet de couper les éclairages publics près de l'endroit où ils se trouvent pour une partie de la nuit. Le maire de Longpont-sur-Orge, Alain Lamour nous explique le principe: "les rues s'éclairent, tant que je reste dans l'application, elles s'allument au fur et à mesure et s'éteignent 6 minutes plus tard. L'application développée par une start-up française permet aux habitants de la commune de gérer leurs dépenses énergétiques la nuit." 

"j'Allume ma Rue", une solution qui ravit les commerçants 

Cette solution, qui permet de limiter le gaspillage énergétique, ravit les commerçants de la commune. A la sortie des restaurants, plus besoin de s'éclairer avec la lumière du portable.

"Cette application me permet de gérer l'éclairage à la sortie de mon restaurant le soir, cela évite que les clients se retrouvent dans le noir en sortant de mon établissement en pleine nuit. Cette solution nous permet de gérer notre énergie et notre économie " assure une restauratrice.

Longpont-sur-Orge fait partie des 12 000 communes françaises qui bénéficient des services de l'application. 

Pas d'éclairage public après minuit

Après avoir étudié plusieurs options pour faire des économies d'énergie, dont l'application "j'Allume ma Rue" utilisée par Longpont-sur-Orge, la commune de Ballancourt-sur-Essonne a fait un autre choix. 

Depuis 2012, la municipalité éteint les éclairages publics dans toute la ville à partir de minuit et ce jusqu’à 5 heures du matin. "Cela a été motivé tout d’abord pour des raisons environnementales dans le but de préserver la faune nocturne", explique Michel Terrier, le maire-adjoint de la commune.

Cette option se répercute sur les finances de la ville.  "En 2011, nous dépensions 823 000 kwh par an et cette année, nous allons consommer 410 000 kwh " précise Michel Terrier. "La facture a été divisée par 2", ajoute-il.

Pour poursuivre ses économies d’énergie, la ville prévoit de rénover le réseau électrique et d’installer un éclairage Led. Elle réfléchit également à graduer la luminosité des lampadaires. La consommation d'électricité pourrait-être à nouveau diminuée par moitié.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
énergie environnement économie technologies