• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Essonne: un homme écroué après le meurtre de sa femme à coups de hache

Un homme de 54 ans a été mis en examen et placé en détention provisoire mercredi après le meurtre particulièrement violent de sa femme tuée à coups de hache lundi à Evry.

Par AFP

Des "blessures profondes" et "très importantes" ont été constatées sur le corps de la victime, âgée de 45 ans, notamment sur "sa boîte crânienne", a précisé cette source.

Six enfants étaient présents dans l'appartement au moment des faits, dont quatre enfants du couple, a-t-elle ajouté. "Les faits ont duré un certain temps, donc à certains moments", les enfants ont pu assister à la scène, a également affirmé la source judiciaire.

Cependant, selon une source policière, les enfants, regroupés "dans une pièce à côté", n'ont pas vu les faits. L'homme n'aurait pas supporté qu'une de ses filles accueille deux jeunes enfants au domicile familial pour un baby-sitting et un conflit aurait alors éclaté, selon la source judiciaire. "Mais il n'y a sans doute pas que cela", a-t-elle ajouté. "Dans un accès de colère, il a eu cette réaction violente", a précisé la source policière.

Selon elle, "la situation de cette famille était particulière" et "le couple était déjà en difficulté." La famille compte cinq enfants de 3 à 18 ans, dont quatre, qui vivent au domicile parental, étaient présents au moment des faits, tout comme les deux enfants gardées ce jour-là par l'une des filles, a souligné la source judiciaire.

Rapidement hospitalisé sous contrainte lundi après son arrestation, son état ayant été jugé incompatible avec la garde à vue, l'homme a finalement été entendu, un second médecin ayant estimé que ses facultés mentales n'étaient pas abolies. 
Une collecte sur internet a été lancée par les proches de la victime, pour organiser le rapatriement de son corps en Algérie. Plus de 5.000 euros avaient été récoltés jeudi matin.

Sur le même sujet

Un groupe scolaire autour de Notre-Dame fermé à cause d'une suspicion de pollution au plomb

Les + Lus