Le cadavre d'un sanglier accroché sur les grilles d'une mosquée à Vigneux-sur-Seine

Les fidèles de la mosquée de Vigneux-sur-Seine (Essonne) ont retrouvé un cadavre de sanglier éventré accroché sur les grilles de l'édifice ce dimanche 24 décembre. L'Association Culturelle des Musulmans de la commune dénonce un "acte islamophobe marqué par la lâcheté et l'ignominie".

Ce dimanche 24 décembre au matin, le gardien de la mosquée de Vigneux-sur-Seine (Essonne) a trouvé le cadavre d'un sanglier accroché à une grille qui protège l'édifice, rapporte Le Parisien.

Dans un communiqué, l'Association Culturelle des Musulmans de Vigneux-sur-Seine dénonce "un nouvel acte islamophobe marqué par la lâcheté et l'ignominie. Des individus mus par la haine ont profané la mosquée de Vigneux-sur-Seine en déposant sur les grilles de notre lieu de prière la carcasse d'un sanglier éventré".

"À la consternation, fait désormais place à la colère"

Selon Le Parisien, l'association, par la voix de son représentant, a porté plainte au commissariat de Draveil. Il aurait déclaré avoir vu, sur les images de vidéosurveillance, des individus se garer à proximité le soir du samedi 23 décembre vers 22h30 et accrocher ce cadavre sur les grilles de la mosquée.

"À la consternation, fait désormais place à la colère. Nous savons qu'il ne s'agit pas d'un acte isolé", indique l'Association Culturelle des Musulmans de Vigneux-sur-Seine.

Si un tel acte est une première dans cette mosquée, de nombreuses lettres anonymes y seraient reçues, relate Le Parisien.

"Ce climat dans lequel une partie de la communauté nationale est plongée depuis quelques années est le fruit d'un long et insidieux processus de banalisation de la parole raciste et islamophobe", poursuit le communiqué de l'Association Culturelle des Musulmans de Vigneux-sur-Seine.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité