• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Les grands médias testent aujourd'hui leur propre système de comptage de manifestants

© Thomas Samson/AFP Photos
© Thomas Samson/AFP Photos

Une vingtaine de grands médias, vont tester ce jeudi 22 mars, dans la manifestation parisienne des cheminots et fonctionnaires, leur propre méthode de comptage des participants, réalisé par un cabinet spécialisé, en parallèle des habituels chiffrages de la police et des syndicats

Par Christian Meyze

Lassés ou exaspérés par les habituelles batailles de chiffres auxquelles on assiste à l'issue de chaque manifestation, une vingtaine de grands médias français tente de disposer de sa propre méthode de comptage des manifestants.

Ainsi, l'Agence France Presse (AFP), France Inter, Europe1, Franceinfo, RMC, BFMTV, France Culture, CNews, FranceTélévisions, Mediapart, Le Figaro, Le Parisien, Libération, La Croix et la presse régionale et départementale représentées par l'Union de la presse en région (UPREG), ont constitué un collectif pour s'associer au cabinet d'études spécialisé dans le comptage du public, Occurrence.

Leur projet, explique l'AFP, "consiste à mettre en place un mode de comptage indépendant lors de grandes manifestations à Paris ou en région afin d'être le plus proche possible de la réalité".


Capteurs en surplomb et comptages humains

Le cabinet Occurrence effectuera un comptage avec deux capteurs placés en hauteur, le troisième étage d'un hôtel par exemple, qui tracent une ligne virtuelle sur la rue: chaque manifestant qui franchit cette ligne est ainsi comptabilisé. Les trottoirs sont pris en compte. Pour affiner ce premier chiffrage, ajuster le décompte fait par les capteurs, et déterminer une marge d'erreur, le dispositif est complété par des "micro-comptages humains". La manifestation est filmée pendant 20 à 30 secondes à différents intervalles et différentes "intensités". Les manifestants sont alors recomptés manuellement.

Le cabinet Occurrence avait effectué un premier test de la méthode lors d'une manifestation parisienne, le 16 novembre 2017 (manifestation contre la politique libérale d'Emmanuel Macron). Le comptage avait alors chiffré les manifestants  à 8250.

Pour la même manifestation, avec une méthode qui s'apparente à celle d'Occurence tout en étant beaucoup moins élaborée, la police avait compté 8000 manifestants.

Quant à la CGT, dont la méthode de comptage est plus rudimentaire et en tout cas moins contrôlable, elle avait décompté 40 000 participants pour cette même manifestation.

Sur le même sujet

Une partie des candidats de Cédric Villani sélectionnés par tirage au sort

Les + Lus