Grèves : SNCF, RATP, Energie, les syndicats tentent d'unir les mécontentements

© Gérard Julien/AFP Photos
© Gérard Julien/AFP Photos

La journée de jeudi 19 avril risque, pour certains, d'être un peu plus compliquée. La RATP, les entreprises du secteur de l'énergie, s'ajouteront en effet au mouvement de grève des cheminots. Pour la première fois, les syndicats tentent d'organiser "la convergence des luttes"

Par Christian Meyze

Les cheminots ne seront pas seuls en grève ce jeudi 19 avril. Pour la première fois dans cette séquence sociale, les syndicats, après en avoir beaucoup parlé, après que la CGT en ait fait un objectif, tenteront de réunir, de faire converger les mécontentements et les revendications.


La RATP :

Quatre syndicats ont déposé un préavis de grève.
  - La CGT, 1er syndicat de l'entreprise, a prévu un mouvement s'étendant de mercredi 22H00 à samedi 7H00 et annoncé dans un communiqué que "des assemblées générales seront organisées pour que les agents puissent décider collectivement des suites à donner au mouvement social".
  - L'Unsa, 2ème de l'entreprise,
  - Sud, 4ème syndicat de la RATP, dont le préavis de grève illimitée est en vigueur depuis 2011
  - FO, non représentatif
ont également déposé un préavis pour jeudi.
Les agents de la RATP sont appelés à la grève notamment à l'occasion de la journée de mobilisation interprofessionnelle jeudi à l'appel de la CGT et de Solidaires, mais aussi pour des motifs propres à l'entreprise, dont la crainte d'une privatisation future et des problèmes d'effectifs.

Néanmoins, la RATP prévoit peu de conséquences sur les métros, bus ou trams, à l'exception, notoire, des RER A et B, qui eux, devraient être très perturbés.


Le secteur de l'énergie :


La CGT prévoit "des coupures ciblées" jusqu'à fin juin. La FNME-CGT, première organisation syndicale dans l'énergie, a annoncé son intention de faire grève jusqu'à la fin juin pour "un nouveau service de l'électricité et du gaz", avec des actions comprenant "des coupures ciblées" d'entreprises.

La fédération énergie souhaite mettre en oeuvre la "convergence des luttes", explique Sébastien Menesplier, secrétaire général de la CGT Mines-Énergie, 
Des assemblées générales se tiennent mercredi et jeudi avec les salariés, lors desquelles sont mises "en débat des interventions sur l'outil de travail". 

En attendant, au mois de mai, la fonction publique :


Les neuf syndicats réprésentatifs de la fonction publique appelant à une journée de grève et de manifestations le 22 mai se sont "félicité"
de leur unité et ont prévenu qu'ils inscriraient la mobilisation "dans la durée".

"Je veux me féliciter de ce qui est peu banal, un arc unitaire, une unanimité" de l'ensemble des syndicats de la fonction publique, a déclaré Jean-Marc Canon (CGT). Cette unité "nous paraît être essentielle aujourd'hui", a abondé Luc Farré (Unsa).

Déjà réunies pour une première journée de mobilisation le 10 octobre, les fédérations CGT, CFDT, FO, Unsa, FSU, Solidaires, CFTC, CFE-CGC et FA-FP représentant les 5,6 millions d'agents publics n'avaient pas lancé un appel unitaire depuis une dizaine d'années.

Sur le même sujet

Les + Lus