A Nanterre, une cinquantaine d’étudiants toujours sans affectation continuent leur mobilisation

Publié le Mis à jour le
Écrit par PDB / N. Metauer / M. Tafnil
61 demandes d’inscription sont concernées.
61 demandes d’inscription sont concernées. © France 3 PIDF

Alors que le bâtiment de la présidence de l’université est occupé depuis mercredi soir, un rassemblement était organisé ce jeudi matin, pour demander l’inscription des étudiants "sans fac".

"Etudier est un droit, pas un privilège", affirme une banderole accrochée aux fenêtres du bâtiment Grappin, occupé depuis mercredi soir par les "sans fac". Cette cinquantaine d’étudiants de l’université Paris-Nanterre sont toujours sans affectation, un mois après la rentrée universitaire.

Pour "défendre le droit aux études, le droit de pouvoir espérer un avenir", un rassemblement a été organisé ce jeudi matin devant le bâtiment de la présidence. La mobilisation dure depuis plusieurs semaines. 61 demandes d’inscription sont concernées.

Hajar Amanzou, une militante du syndicat Unef, critique le principe d’une sélection basée sur les meilleurs dossiers, "qui touche en premier lieu les enfants d’ouvriers, les enfants d’immigrés et les étudiants étrangers".

"C’est normal d’avoir accès à l’université de son choix, dans la filière de son choix"

"Depuis juillet, on demande des inscriptions pour les jeunes sans affectation, qui se sont constitués en collectif, explique Hajar Amanzou. Ils luttent pour leur droit : étudier. C’est un droit, pas un privilège."

Et d’ajouter : "C’est normal d’avoir accès à l’université de son choix, dans la filière de son choix. C’est ce que ces jeunes réclament. Il nous reste encore une cinquantaine de dossiers à inscrire. C’est pour ça qu’on monte le ton. On dialoguait avec la présidence, on avait des rendez-vous toutes les semaines…. Mais la présidence a rompu le dialogue. Elle refuse d’avoir de nouveaux rendez-vous avec nous. Elle dit qu’elle ne peut rien faire pour ces étudiants."

La militante du syndicat Unef reproche à la présidence de l’université de "se décharger de ses responsabilités en les donnant aux comités pédagogiques". Pour ce qui est de la mobilisation, l’occupation est reconduite, et les étudiants appellent à un rassemblement ce jeudi soir à 19h, toujours devant le bâtiment Grappin.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.