• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Le maire de Nanterre nommé à la tête de l'établissement public de La Défense

© LIONEL BONAVENTURE / POOL / AFP
© LIONEL BONAVENTURE / POOL / AFP

Le maire de Nanterre (Hauts-de-Seine) Patrick Jarry (apparenté PCF) a été nommé vendredi 6 décembre 2013 à la tête de l'Etablissement public d'aménagement de La Défense Seine Arche (Epadesa), succédant à l'édile de Puteaux, Joëlle Ceccaldi-Raynaud.

Par AN / AFP

Patrick Jarry "a été élu à la présidence de l'Epadesa" (ex-Epad), chargé depuis 1958, pour le compte de l'Etat, d'aménager et d'urbaniser le quartier d'affaires, notamment en vendant les terrains et les droits à construire, a indiqué la mairie de Nanterre dans un communiqué.

En octobre 2009, une intense polémique avait entouré la  candidature à ce poste  de Jean Sarkozy, fils de l'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy accusé de népotisme. Jean Sarkozy avait renoncé à briguer la présidence et Joëlle Ceccaldi-Raynaud (UMP) avait pris la tête de l'établissement. Quatre ans plus tard, aucune surprise n'entourait le scrutin : M. Jarry était le seul candidat déclaré à ce poste.

Reportage d'Isabelle Dupont et Nedim Loncarevic
Patrick Jarry prend la tête de l'EPADESA
"Le premier des défis à relever sera de redynamiser le quartier d'affaires", a réagi le maire de Nanterre, sollicité par l'AFP. La Défense peine en effet à attirer de nouvelles grandes entreprises, handicapée par les rivalités entre les organismes chargés de son développement -l'Epadesa pour son aménagement et Defacto pour son entretien-, par ses infrastructures vieillissantes et son réseau de transport saturé. La dernière tour construite, Carpe Diem, inaugurée en septembre, n'a toujours pas trouvé de locataire. M. Jarry avait plaidé l'année dernière pour "la dissolution" de l'Epadesa, estimant que son modèle économique était "à bout de souffle". "Depuis, le Parlement a décidé que cet établissement devait poursuivre ses missions et il faut donc en assurer la gestion", a-t-il expliqué vendredi. "Il faut avoir une vision beaucoup plus globale: ne pas penser qu'à La Défense, mais à l'ensemble des territoires environnants afin de parvenir à un territoire homogène", a ajouté l'édile.

La ministre du Logement, Cécile Duflot, souhaite "transformer" La Défense et "son modèle urbain hérité des années 1960 bâti sur une dalle coupée des centres-villes avoisinants", a indiqué son cabinet dans un communiqué.  Elle prévoit aussi pour le quartier "davantage de logements y compris sociaux" notamment en transformant des bureaux vacants en habitations. Le maire de Nanterre sera épaulé dans sa mission par l'ancien préfet de la région PACA, Hugues Parant, nommé début octobre directeur général de l'Epadesa.

Sur le même sujet

Jacques Chirac et les agriculteurs

Les + Lus