Levallois-Perret : Isabelle Balkany a présidé le dernier conseil municipal de l'ère Balkany

Jeudi 13 février, au lendemain de la libération de Patrick Balkany de la Prison de la Santé, Isabelle Balkany a présidé son dernier conseil municipal. Elle en avait pris le contrôle en tant que maire par intérim depuis l'incarcération de son époux.

Le dernier conseil municipal de l'ère Balkany, qui s'est déroulé le jeudi 13 février, a été présidé par Isabelle Balkany.
Le dernier conseil municipal de l'ère Balkany, qui s'est déroulé le jeudi 13 février, a été présidé par Isabelle Balkany. © François Guillot / AFP
Hors de question de se laisser "aller à la nostalgie" pour la maire par intérim de Levallois-Perret. Pourtant, après presque quarante ans de service, le couple Balkany pourrait être pris par les émotions.

Patrick Balkany ayant été libéré de prison pour des raisons de santé mercredi 12 février, Isabelle Balkany a présidé seule le dernier conseil municipal de l'ère Balkany qui a eu lieu le jeudi 13.

Une lettre écrite par Patrick Balkany

Les Levalloisiens se sont précipités pour assister à cet événement particulier pour la vie municipale. Outre les points à l'ordre du jour, Isabelle Balkany a tenu à combler l'absence de son mari en lisant une lettre destinée aux habitants et aux fonctionnaires. La directrice générale des services, Patricia Robin, a également lu une lettre, adressée au maire, pour lui témoigner son admiration. "Merci d'avoir été un leader exceptionnel", a-t-elle écrit. 

A travers ces discours, c'est avant tout l'attachement des Balkany à la ville que la maire par intérim semble vouloir signifier. "Ca a été notre troisième enfant, confie Isabelle Balkany à France 3 en parlant de sa ville. On a tout donné pour cette ville et ses habitants."

S'ils n'apparaîtront pas dans les bulletins de vote au prochain scrutin municipal, Isabelle précise qu'ils se rendront disponibles si les successeurs ont "besoin d'eux". 

Aucun doute, les Balkany et Levallois, c'est pour la vie... et même après ! Isabelle Balkany indique que leur place est "déjà réservée au cimetière communal".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections municipales 2020 élections justice société