Un postier menace de s’immoler à La Poste de Levallois-Perret

© France 3
© France 3

Un postier a menacé de s'immoler hier matin au bureau de Poste de Levallois-Perret, devant lequel des grévistes du département s’étaient rassemblés. Depuis 15 mois, des postiers sont en grève dans les Hauts-de-Seine suite aux projets de réorganisation dans une douzaine d'établissements

Par AFP/EH

Selon la police, l'homme s'est enfermé dans un bureau avec des bidons d'essence. Il s’est ensuite aspergé d’essence. Il a été d'être pris en charge par le Samu et les pompiers et hospitalisé sans incident.

Gaël Quirante, responsable de Sud Poste 92, (syndicat majoritaire de la Poste dans les Hauts-de-Seine) a expliqué à l’AFP que l’homme devaient débuter de nouvelles fonctions dans une filiale de la Poste. Mais que la direction avait entravé sa nomination.

"Alors que sa candidature avait été retenue et qu'il devait débuter ses nouvelles fonctions de chef d'équipe dans une filiale de La Poste, Docapost, la direction de la Poste du 92 est intervenue auprès de cette filiale pour entraver cette réorientation",
Gaël Quirante.
Interrogée par l'AFP, La  direction de La Poste assure que seule la baisse d'activité au sein de cette filiale explique le changement de candidature et le choix d'un recrutement en interne.

Cet acte isolé intervient dans un contexte de conflit social. Depuis 15 mois, des postiers des Hauts-de Seine sont en grève. Ils dénoncent la réorganisation d'une douzaine d'établissements.
Plusieurs grévistes ont  été placés en garde à vue dimanche dernier après avoir occupé le siège de La Poste dans le XVe arrondissement de Paris. Aucune poursuite n'a cependant été engagée contre eux.

Les grévistes en appellent à leur ministre de tutelle, Bruno Le Maire.







 

Sur le même sujet

Recherche : dans les laboratoires, le blues des chercheurs français

Les + Lus