Jacques Myard interdit "sa seigneurie Anne Hidalgo" de séjour à Maisons-Laffitte

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christian Meyze
© Kenzo Tribouillard/AFP Photos

Jacques Myard, maire (LR) de Maisons-Laffitte, coutumier des "coups de gueule" et des déclarations à l'emporte-pièces, a pris un "arrêté" municipal pour interdire de séjour la maire de Paris, Anne Hidalgo (PS) qui veut rendre piétonne la voie sur berges rive droite à Paris.

Jacques Myard est furieux... comme souvent ! Et quand il est furieux, le député-maire (LR) de Maisons-Laffitte, dans les Yvelines, sait se faire entendre !

Comme souvent en pareil cas donc, Jacques Myard a choisi la méthode radicale et un brin provocatrice. Le maire de Maisons-Laffitte n'apprécie pas du tout la décision, annoncée ce week-end, d'Anne Hidalgo, la maire (PS) de Paris de rendre piétonne la voie Georges-Pompidou, sur la rive droite de la Seine. Jacques Myard se veut en la matière le défenseur des habitants de banlieue parisienne et explique : "Ce projet traduit un profond mépris pour les banlieusards, obligés de prendre leur voiture en raison du chaos qui règne dans le RER et des contraintes inhérentes au recours exclusif aux transports en commun."

"Sa seigneurie Anne Hidalgo"

D'où sa réplique, sous forme d'un arrêté municipal qui stipule que "sa seigneurie Anne Hidalgo, encore maire de Paris, est interdite de séjourner sur tout le territoire de Maisons-Laffitte pour une durée indéterminée". Rien que cela !

Par un arrêté municipal, Jacques Myard (LR) interdit à Anne Hidalgo de venir dans sa ville


Il n'est pas absolument certain qu'Anne Hidalgo prévoyait pour les prochaines semaines un séjour à Maisons-Laffitte, mais il est permis de s'interroger sur la légalité d'un tel arrêté interdisant à un citoyen, à un élu, de pénétrer sur le territoire d'une commune en l'absence d'une infraction ou d'un délit commis. Il est probable que le problème de Jacques Myard n'est d'ailleurs pas celui de la légalité de son arrêté mais plutôt celui de sa publicité.

En attendant, la loi prévoit que l'arrêté peut faire l'objet d'un recours pour excès de pouvoir, auprès du tribunal administratif de Versailles dans les deux mois à compter de sa publication.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.