L'association Respect Zone veut lutter contre la cyber-violence

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Ile de France

La plupart sont des insultes sexistes, des agressions verbales et des messages racistes. Une étude de l'association Respect Zone a calculé que le nombre de messages rejetés par les modérateurs a augmenté de 3 % l'année dernière sur la Toile.

Une étude de l'association, s'appuyant sur les chiffres de Netino, une société de modération de contenu en ligne, montre que les messages rejetés ont augmenté de 3 % par rapport à l'année dernière. Philippe Coen, président-fondateur de Respect Zone explique « Le constat est terrible et la liberté d’expression est menacée lorsque les sites de média ferment l’un après l’autre leurs zones de commentaires. En effet : trop de haine tue le web».



► Philippe Coen, président-fondateur de l'association Respect Zone, est l'invité du JT ce mardi à partir de 19h.



L’association Respect Zone lance le projet « Licornes VS Haters » : un modérateur online qui utilise des emoji (le terme japonais pour désigner les émoticônes)  « kawaii » c’est à dire mignons : des licornes, des petits coeurs, arcs en ciel et autres symboles sont un langage très prisé des jeunes, et que les haters détestent.



Installé à leur insu sur les sites et forums, ce plug-in transforme automatiquement et en temps réel chaque insulte postée en emoji ultra «mignons» et niais.



D’après l’association « Non seulement cela bloque la cyber-violence, mais les haters se ridiculisent eux-mêmes, ce qui les oblige à s’auto-modérer : une façon virale et décalée de sensibiliser tous les adolescents et de les dissuader de commettre de telles offenses », explique le fondateur de l’association.



Deux adresses officielles, en ligne pour lutter contre la cyber-violence
www.pointdecontact.net, gérée par l'Association des fournisseurs d'accès et de services Internet et www.internet-signalement.gouv.fr, géré par le ministère de l'Intérieur.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité